The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Pour les chevaux qui accélèrent lors des sessions pour se débarrasser, comment agissez-vous ?

Pour les chevaux qui accélèrent lors des sessions pour se débarrasser, comment agissez-vous ?
Merci des réponses! C'est intéressant la diversité de réponses possibles!
Moi je dirais épaules redressé et avoir beaucoup de patience répéter de nombreuse fois l'exercice au pas avant de passer au trot mais ne pas insisté trop non plus
@matbo Après personnellement elle accélère d'elle même avant l'exercice et même si de part sa morpho elle est très sur les épaules (fesses plus hautes que le garrot) elle est super légère en main au contraire.
Pour ce qui est de la faire avancer cela empire la chose, d'autant plus qu'elle fuit les jambes donc pas top x)
Sur les photos elle engage très bien mais cela ne l'empêche guère d'accélérer.
Pas évident, je connais un grand machin que je monte en dressage qui est pareil, surtout à mains droite (où il est moins souple) il précipite et s'échappe de la cession. C'est assez compliqué à rattraper, je te comprends.

Personnellement je n'ai pas essayé de le ralentir à l'abord, au contraire, en amont je le pousse à bien engager les postérieurs et à beaucoup se redresser, de façon à ce que quand on commence l'exercice, il soit bien sur les hanches et "près de moi" dans la main. S'il est plutôt sur les épaules au début, c'est facile pour lui de prendre appui sur le mors et de précipiter sa foulée. Le but c'est qu'il soit dans une attitude redressée et haut dans son garrot, avec les postérieurs engagés, parce que ça l'empêche de prendre appui sur le mors, de s'opposer à la main et de précipiter ses foulées.

Quand je perd les postérieurs et qu'il "s'étend" à nouveau et arrive à échapper à l'exercice, je reviens sur un cercle de 20m, je reprend une allure de travail, je remet en avant, j'engage les postérieurs, je récupère l'attitude sur les hanches, engagé et dos tonique, et je reviens dans l'exercice.

L'avantage de travailler dans cette attitude, c'est que le cheval perd le moyen de se précipiter, il est "obligé" de rester redressé, et en plus du coup son mouvement est bien plus décomposé et juste. Après, c'est une attitude qui demande des efforts supplémentaires, le cheval dont je parlais au début est un grand SF d'un mètre quatre-vingt avec une encolure immense et un équilibre naturellement très sur les épaules, donc engager les postérieurs et se redresser, ça lui coûte beaucoup.

Je m'en tiens donc à des cessions assez courtes (une demi-longueur de manège, ou les trois-quart, la longueur entière dans les bons jours) et pas trop de répétitions à la suite. Je fais une ou deux cessions d'affilées sans perdre l'attitude entre les deux, puis je laisse un peu filer les rênes et je le laisse étendre un peu sa ligne du dessus. Sur une séance d'une demi-heure de travail (donc sans les quinze-vingt minutes d'échauffement et la dizaine de minutes de récupération), je fais aussi une vraie pause à la moitié, au bout d'une quinzaine de minutes, où je laisse rênes longues quelques tours.

Physiquement ce sont des exercices qui leurs coûtent, mais ça se travaille, et sur ce cheval, avec sa proprio on observe vraiment des progrès. On fait des cessions de plus en plus longues, de mieux en mieux exécutées, et il essaye de moins en moins de se soustraire à l'exercice. Preuve que c'est une attitude qui, même si elle est difficile à adopter au début pour certains chevaux, finit par les aider (c'est plus facile de faire un déplacement latéral quand on a les postérieurs bien engagés et l'avant-main plus libre, forcément).

En espérant avoir pu t'aider.
Oui j'essai ahah. La seule technique pour le moment que j'ai c'est de la ralentir fort avant la cession
ARF...et si tu essai de décomposer un maximum le déplacement? Si elle ne s'énerve pas bien sûr 😅
Merci, le soucis c'est qu'elle n'accélère que à une main (celle où elle est la moins à l'aise). Et ce dès le début, du coup impossible de redresser sinon je ne peux pas faire l'exercice ^^
Bonjour Emeline

Un truc que je faisais c'est que dès que je sentais qu'il accélèrait, je remettais droit et j'arrêtais. Et je reprenais ma cession au pas.

Et pour des chevaux avec de l'équilibre comme Roy par exemple, je changeais ma session de côté.

Tu peux aussi éventuellement faire de courtes sessions pour ne pas lui laisser le temps de trop fuir, ça permets de gagner sur l'exercice et petit à petit augmenter la durée de la session. En gros tu fais une session courte, tu redresse en demandant autre chose comme une petite transition dans l'allure. Ainsi il ne gagne pas.