The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Comment gérer l'arthrose chez le cheval et si celle-ci est mineure peut-on la stabiliser ?

Comment gérer l'arthrose chez le cheval et si celle-ci est mineure peut-on la stabiliser ?
Pour ma jument, j'ai essayé de la passer pieds nus progressivement en commençant par les postérieurs, ça allait très bien au début mais au vu de sa morphologie et du travail effectué, ses sabots se cassaient beaucoup et elle avait parfois du mal à marcher sur certains sols (c'est une jument BWP d'1m70/75 pour 600 kg donc relativement longue, large et donc lourde). Je suis donc repassée au ferrage des 4 pieds, en mettant des plaques de cuir aux antérieurs pour amortir au mieux les chocs et vibrations. Depuis cela, elle ne m'a pas encore refait de crise d'arthrose.
Il a eu 19 ans en mars. J'ai découvert son arthrose il avait 15 ans et clairement non en soit ça ne change pas grand chose. Je sais juste que les tournants à main gauche sont difficiles donc je ne tourne pas court à gauche et je détends bien à droite avant tout travail à gauche. Mes détentes sont beaucoup plus longues qu'avant mais c'est tout en soit. C'est plus une recherche continue du moindre signe d'inconfort pour rendre la séance la plus agréable pour lui.
Et ton cheval a quel âge ? Est-ce que depuis qu'il en a ça a vraiment changé quelque chose ?
L'inconvénient du fer c'est surtout sur le macadam, les vibrations vont créer des douleurs sinon en soit le fer n'influe pas sur l'arthrose.
Le dressage ça peut être déjà mieux que le saut (moins de chocs), à condition évidemment de ne pas enchaîner les pirouettes au galop. Mais ça encore, c'est ton cheval qui va te dire si l'effort demandé est trop fort par rapport à son arthrose. Le mien, je sens que la longe, ça devient un peu dur pour lui, j'essaye donc de peu le longer pour préférer les séances de monte courtes (parfois uniquement du pas pendant plus de 30 minutes).
L'apipuncture n'est en vrai pas si original en vrai, les égyptiens l'utilisaient déjà durant l'antiquité pour soulager leur douleurs. On a juste oublié ces connaissances ancestrales ^^ essaye de voir si par chez toi tu trouves un praticien. Je pourrai te passer le facebook de mon maréchal si tu veux voir les résultats.
Est-ce le passer pieds nus au postérieurs changerait la donne ?
D'accord. Oui c'est le KWPN qui a une légère arthrose du jarret. Il tourne en dressage Amateur 2. Je vais l'essayer ce WE si tout va bien.
Selon le stade il devrait pouvoir en faire un peu mais c'est surtout a l'entraînement que tu vas être pénalisée selon moi. Et puis le cheval perd en puissance et locomotion, sur une club 4 c'est pas grave mais ça peut devenir problématique pour une montée en épreuves.

Je laisse les filles te répondre, leurs arthrosés sont encore au travail moteur le mien souffle ses 31 bougies !

Le véto qui fait la visite pourra t'eclairer un peu plus sur l'étendue des lésions...
Sachant que certains chevaux ne sont pas gênés par leur arthrose, quand d'autre doivent être mis a l'arrêt rapidement donc c'est (encore une fois) du cas par cas !

C'est le KWPN qui a de l'arthrose ?
Merci pour vos réponses. Avec une arthrose même légère. Le cheval peut-il continuer la compétition dressage ou Hunter ?
L'apipuncture ? C'est original comme remède.
Bonjour Anne,
J'ai moi même une jument ayant de l'arthrose, elle a aujourd'hui 14 ans, et son arthrose (pourtant présente depuis des années) ne nous empêche pas de sortir en CSO de temps en temps. Évidemment, nous ne faisons pas tous les concours de l'année, mais deux, trois seulement.
Elle a une pension paddock h24, ce qu'il fait qu'elle est en mouvement en permanence, et ça c'est la clé. De plus, le travail est bien évidemment adapté à son arthrose : 10 à 15 minutes de pas en début de séance, puis on attaque directement par du galop et enfin par le trot. Le galop va moins nécessiter les articulations que le trot, qui est une allure sautée. En temps normal, elle je la travaille 5 fois par semaine environ, en faisant principalement que des séances de plat (et bien entendu longe, balade, liberté).
Au final, bien que nous sortons des fois en concours, je ne saute que deux trois fois avant celui-ci, sinon je ne saute quasiment JAMAIS.
Grâce au curcuma que je lui donne par cure, et à ce que j'ai cité ci-dessus, nous sortons en club élite, et visons même de faire une petite amateur avant la pré-retraite. Bien sûr, après chaque concours, je lui laisse une voire deux semaines très cool, avec balade en main, liberté, repos, marche.
Bonjour Anne,

Comme le dit Louison, on ne peut pas stabiliser l'arthrose, à partir du moment où elle s'installe elle va se développer et elle finira toujours pas "gagner" sur tout ce qu'on fait.
Mais loin l'idée d'être fataliste, on peut toujours aider nos loulous et vivre heureux jusque très longtemps !

Le mouvement, c'est la clé pour l'arthrose, l'immobilité est une mauvaise idée pour un cheval arthrosé donc dans la mesure du possible, il faut qu'il bouge.
ATTENTION car j'ai eu le coup... l'humidité est le deuxième ennemi de l'arthrose. J'ai voulu laisser mon cheval en pâture jour et nuit en automne, je me retrouvais avec un cheval coincé de partout, incapable de trotter, prêt à se faucher au moindre pas. La rosée du matin en était la cause... Je l'ai rentré la nuit au box, le matin il était un peu raide du box mais prêt à trotter dès les premières foulées d'herbe, plus du tout coincé comme j'avais pu le voir. Donc le mieux c'est d'écouter ton cheval évidemment :D

Niveau soin Louison a dit tout ce que tu pouvais trouver ! En plus pour mon gros, je lui prends un complément qui aide à la reconstruction du cartilage (ce que l'arthrose ronge dans l'articulation). Là encore ce n'est pas une solution miracle mais c'est du plus.
Bonne mémoire Louison, c'est bien moi qui fait de l'apiponcture sur mon cheval. Il s'agit de faire piquer son cheval par les abeilles. Le venin d'abeille est un anti inflammatoire naturel (présent dans nos médicaments) mais en plus, il va aller ronger l'arthrose présente dans l'articulation. Encore une fois, ce n'est que du plus pour faire retarder l'inévitable.

L'arthrose n'est pas une fatalité en soit, on peut toujours travailler et monter un cheval atteint d'arthrose, le tout étant de l'écouter, de faire attention au sol, de limiter les chocs (le saut notamment), de faire une vraie détente active au pas, etc. Mais malheureusement on ne pourra pas arrêter sa progression juste la limiter et donner du confort au cheval.
La première chose a faire c'est de "forcer" le cheval a rester en mouvement : grand pré avec des couloirs entre le foin et l'eau pour le faire marcher, copains dynamiques...

En hiver, garder les articulations au chaud avec une couverture ça aide franchement aussi, notre papy poney approuve !

Les Omega 3 (naturellement présents dans l'herbe fraîche) aident, ce sont des anti inflammatoire. On en trouve dans le lin, le colza (huile) ...

Des compléments phytothérapeutiques sont aussi disponibles : ortie, prêle, algues et bambou pour les minéraux, curcuma et harpagophytum pour l'effet anti inflammatoire (attention a l'estomac !).

Je crois que quelqu'un ici utilise l'apipuncture sur son cheval ( @sayo ?)

En bref, on peut limiter la gravité mais pas la propagation