The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Quels sont pour vous les "gros" défauts du milieu équestre ?

Quels sont pour vous les "gros" défauts du milieu équestre ?
Ah c'est pas cool ça ! J'ai déjà croisé des clubs comme ça... où lorsque je disais que j'étais surtout à l'aise en dressage j'étais catégorisée comme la cavalière nulle et prétentieuse. Super !

Maintenant effectivement on commence à avoir un peu de TAP dans les CE !
Tu es tombée sur un bon club tamara !
J'ai passé mes galops jusqu'au G4 (après j'ai arrêté je n'en voyais pas l'intérêt), il n'y avait rien de tout ça xD il faut dire aussi que là où j'étais c'était CSO ou rien et si on ne aimait pas trop sauter et qu'on ne faisait pas de concours c'est qu'on était simplement un mauvais cavalier...
Pour le travail à pied, l'entretien des cuirs et du matériel, comment selle, etc., je l'ai appris en club perso.

Pour apprendre à seller c'était dès les premiers cours, où on était aidé par les grands sous la supervision du moniteur, et au fur et à mesure on faisait de plus en plus tous seuls.

Pour l'entretien du matos, c'était en stage galop 3 ou 4 qu'on l'a appris (comme on était sensés avoir le droit de sortir en compet à partir du G4, c'était un peu incontournable de savoir faire les cuirs ^^), et idem pour tout ce qui est longe/travail à pieds, on a commencé quelques bases en "fin de galop 4" et il y avait une épreuve notée à la longe au G5.

En gros, il faut passer les galops pour avoir ces connaissances-là, ce qui est dommage en soi parce que si on ne fait pas de compèt, les galops ne servent pas à grand chose!
Il me semble qu'il y a du travail à pied plus tôt depuis la réforme des galops, mais l'application doit dépendre des clubs. Et puis de là à savoir comment ça se passe maintenant... Je n'ai pas mis les pieds dans un club depuis 2ans, comme je suis passée du côté proprio de l'équitation :p
Je me doute que tu ne généralisais pas 😊 mais c’est vrai qu’avec internet on prend un peu tout pour argent content et on ne va pas plus loin avec des revenues spécialisées (évidemment je ne généralise pas non plus)
Hélène: Oui Internet a amener de bonnes choses C'est pour ça que je n'ai pas généralisé 😊

Mais de mon jeune temps je demandais à mes parents d'acheter cheval mag, cheval star et plus tard cheval santé, ect et j'allais en bibliothèque pour trouver des bouquins ou mes parents m'en achetait donc on va dire que j'ai encore un autre oeil par rapport à tout ça 😂

C'est vrai ! Ou même de la théorie bête et méchante comme entretenir les cuirs, savoir poser des bandes, savoir faire tourner un cheval, et pour celles et ceux qui ont le niveau commencer la désensibilisation... déjà parce que ça rend encore plus confiant et puis plus on en connaît mieux on pourra agir !

Enfin c'est simplement de la logique je trouve.
On va tous prendre nos chevaux et aller sur une ile déserte, venez les filles on sera bien, y aura des mojitos !
Fred, je suis tellement d'accord avec toi... Ca fait pourtant 15 ans que je monte et quand je vois ma filleule au centre.... parfois les monos ne sont vraiment pas top. J'ai commencé y a 15 ans et mon moniteur ne m'a JAMAIS expliqué comment on selle... C'est des personnes du club qui passaient par là qui m'ont montré "bah ça ça se met là", voilà ma formation...
Maintenant il faut dire aussi que grâce à internet mais aussi à de nombreux ouvrages et à l'observation, j'ai compris et j'appréhende beaucoup mieux les choses (qu'il y a 15 ans évidemment et je peux encore m'améliorer !).
Mais j'ai jamais compris pourquoi on ne commence pas une séance d'équitation par des questions sur le cheval, sur un premier cours à pied comment on selle, comment on met un filet, à quoi ça sert, les choses auxquelles il faut faire attention. Tu le fais de manière ludique pour intéresser les enfants.
J'aurai adorer avoir des séances de longe durant mes années de CE pour apprendre la locomotion du cheval avec mon moniteur (et pas juste des reportages trouvées sur internet ou des articles de saddle, véto).
Y a tellement de trucs qu'on peut faire et on éviterait tellement de problèmes pour les chevaux juste si on les regarde un peu...
Frédérique, j'ai cru aussi devenir chèvre cet hiver par rapport aux gens qui se prennent pour des vétos! Les "mais tu peux laisser l'abcès comme ça, mon cheval fait souvent des abcès tous les ans et je le laisse faire sa vie c'est pas grave, t'es vraiment pas sympa avec ton cheval à le mettre au paddock alors que les autres restent en troupeau!" (j'avais mis en paddock pour éviter la boue, sur avis du véto, comme mon cheval cassait les portes de box et que l'abcès était vraiment mal situé au dessus de la fourchette). J'ai failli rétorquer méchamment que si son cheval faisait souvent des abcès, c'est peut être parce qu'elle le laissait aller dans la boue sans faire de soins, mais j'ai tourné ma langue dans ma bouche...

Je ne sais pas si ça a toujours été comme ça, mais j'ai l'impression que c'est de plus en plus dur de trouver des pensions avec peu/pas de drames toutes les semaines! Une amie loue de temps en temps la carrière d'une pension où les proprios (adultes hein, pas ados) sont en train de se prendre la tête parce que quelques unes préfèrent monter toutes seules, et ça ne plait pas à celles qui sont pour le "tous ensemble". Si même quand on reste dans son coin on dérange, je ne sais plus ce qu'il faut faire!
Bonjour Jg.

globalement ma réponse va rejoindre celles des autres...

Niveau des cours/enseignements/... Ca fait pas mal d'années que je remarque un certain laisser aller. Quand j'ai commencé il y a plus de 20 ans, l'unes des premières règles au centre était d'arriver au moins une demie heure avant le début du cour pour s'occuper de son poney/cheval, les débutants qui ne savaient pas seller et brider pansaient dans le couloir devant le manège et le prof prenait vraiment le temps d'apprendre à seller et brider. On devait arriver en piste avec un cheval propre, et quand on avait terminé on devait bouchonner correctement et ranger le matériel correctement aussi avant de partir. J'ai vu pas mal de cavaliers jeunes comme adolescents arriver 10 minutes avant le cour, ou arriver 45 minutes voir plus d'une heure avant et traîner avant de se décider à préparer 10 petites minutes avant. Des chevaux qui arrivent en piste avec de la paille qu'on retire vite fait à la main parce qu'on se rend compte qu'on peut voir que ce n'est pas fait, des chevaux avec des plaques de crasses sous le ventre,...Ca change tellement de ce que j'ai connus.

Les stages apportaient aussi de la théorie même pour les débutants ou les petits, je me rappel qu'à l'uns des stages on avait eut un cour sur les vers, les os, les dents,...Il y avait nettoyage du matériel, bref on apprenait vraiment beaucoup de chose autre que nos deux cours/jours, on aidaient à l'entretient (pailler, foin, balayer,...), bref on apprenait la vie d'écurie et on nous expliquait toujours bien chaque chose pour comprendre et l'assimiler.

Pareil quand j'ai commencé, on ne montait pas de "niveau" de groupe comme ça, on avait de la mise en selle même en confirmé, on , on revoyait nos gammes jusqu'à les connaitre et maîtriser limite sur le bout des doigts. Et je n'ai sauté ma première barre qu'après pas mal d'année de plat...

Maintenant les petits sont déjà sur les barres, et chose qui ne tien qu'à moi mais qui me choque, c'est que je vois certains profs au milieu de la piste et un groupe de "grands" qui sortent en concours, mais ne pas savoir trotter sur le bon pied...C'est une chose que j'ai apprise au moment où j'ai commencé le trot.

J'ai mis pas mal d'années à aller de niveau en niveau, maintenant on dirait qu'il n'y a plus que l'apport de l'argent pour beaucoup, et faire plaisir aux enfants/jeunes et du coup aux parents fait qu'on garde la clientèle. On apprend plus vraiment les choses aux cavaliers non plus, c'est tellement dans le rendement qu'on oublie les valeurs.

Pour ce qui est des gens, je dois avouer qu'il y a encore une 20aines d'années, ce n'était pas du tout à ce stade là quand même bien qu'on pouvait rencontrer des gens pas sympa. Quoiqu'on fasse ce n'est pas bon, on ne prend plus le cheval ou un cas tel quel mais on prend en généralité. Comme l'a dit Hélène: Fers, pas de fers, matos "techniques", sans mors, full prairie,...Le défaut à soulever aussi c'est que beaucoup se prennent parfois pour des vétos, je reprend le cas de Roy, une bonne femme m'a dit "Le pauvre, moi aussi j'ai eu un cheval opéré ça ne m'a pas empêché de le laisser en prairie!" ... Donc en soi, on ne sait pas, mais parce que son cheval à été opéré (et on ne sait pas de quoi, ça peut bien être une colique) du coup, la clinique qui s'est occupé de Royal n’émettait pas un bon avis...Cette fameuse année je crois que j'aurai finis par devenir méchante tellement j'en avais assez des avis généralisés et extrémistes.

Une clinique donne un diagnostique, un protocole stricte = Tu n'es pas véto donc tu n'as pas à donner ton avis ou même juger le proprio qui doit déjà aussi au fond se sentir mal pour son cheval. Et à moins qu'on ai des rayons X a la place des yeux...mdr

En gros, comme ça a été dit, on à la science infuse donc les avis des autres c'est bon à jeter. L'ouverture sur d'autres choses + internet n'a vraiment pas amené de bonnes choses sur pas mal de points si je veux résumer...Les gens ne pensent plus par eux même et rendent ce qu'ils ont lus quelque part et de la manière dont ils ont comprit comme parole d'évangile. Personnellement je me suis énormément informée sur la locomotion plus poussée dans des bouquins vétos, auprès des ostéos et surtout des vétos spécialisés, mais aussi sur les soucis respiratoires, j'ai "mon expérience", je peux éventuellement conseiller, mais je ne dirai jamais de manière catégorique à quelqu'un que le protocole de son véto est à jeter.

Et pour finir, tu es neutre et tu fais ton bonhomie de chemin, on arrive encore à t'en mettre plein les dents, ça aussi c'est un énorme défaut qui je pense découle du point précédent.
Je suis d'accord avec vous sur vos commentaires !! :)

C'est malheureusement un problème qui s'étend à tous les sujets de plus en plus aha !

Surtout que le jugement rapide comme ça il est complètement faux, j'ai par exemple une vraie folie avec l'esthétique à cheval, j'aime le beau matériel, les chevaux nickel, les ensembles assortis, les innovations, etc....donc c'est vrai qu'on a vite fait de me ranger dans une catégorie.

Alors que d'un autre côté je suis toujours très proche des chevaux, je peux passer des heures à nettoyer les écuries, bosser avec dans le respect de leurs besoins, comprendre l'interaction que j'ai avec eux...etc....


Donc je suis contente de voir que vous partagez le même avis !!
Je rejoins Margot et Camille. Ca fait plus de 20ans que je monte, j'ai vu l'évolution des conditions de cours et de stage... Quand j'ai commencé, on montait le poney que le moniteur nous donnait et on faisait ce qu'il disait une fois à cheval. Une fille avait piqué une crise une fois parce qu'elle avait pas son poney préféré, le moniteur lui avait dit de sortir de la carrière et quand les parents étaient venus la récupérer, ils avaient trouvé ça normal.
Maintenant, les cavaliers qui piquent des crises ont les parents derrière qui tapent sur le moniteur parce que "vous vous rendez compte du prix des cours? Pourquoi mon enfant n'est pas content? Donnez lui le poney qu'il veut, qu'on n'en parle plus!" J'ai arrêté d'accompagner les baby poney il y a bien longtemps, parce que les enfants et leurs parents étaient insupportables. Un parent qui ne sourcille pas quand son enfant de 3ans donne des coups de pieds au poney mais qui vient te hurler dessus quand le gamin finit par se faire marcher sur le pieds... les moniteurs ont de la patience que je n'ai pas!

On a aussi pas mal évolué en bien aussi: l'intégration du travail à pieds dans le passage des galops, l'ouverture à plus de disciplines en club, tout ça c'est cool. Mais bon, le problème reste ce que les gens font du cheval
Hélène je suis aussi d'accord avec toi... J'ai une kwpn et je monte sans mors du coup je me prends tout le temps des reproches comme quoi c gâcher le cheval et tout.... Alors que ça lui correspond et quand je veux pas mettre d'enrênement c'est "mais elle sera jamais musclée ta jument" alors qu'elle l'est plus que certains et bref tout le monde se critique il faudrait que chacun s'occupe de soi 😁
Pour moi le gros défaut du milieu équestre, c'est de penser qu'on sait mieux que les autres et de juger l'autre et sur sa capacité à répondre aux besoins du cheval.
Régulièrement on voit cette image sur sur facebook, deux cavalières se croisent (l'une très concours cheval tondu avec les couvertures, protections etc. et l'autre plus nature, cheval rond avec pleins de poils et de paille dans les crins) et les deux pensent la même chose "pauvre cheval".
Il y a plusieurs visions de l'équitation et chacun voit midi à sa porte, persuadé de faire mieux que son voisin et se permet de juger sans connaitre l'animal, son tempérament, son histoire, etc.
Franchement c'est assez casse pied à vivre, de se prendre des réflexions pour un oui ou pour un non alors que parfois, on veut juste s'occuper tranquillement de son cheval et ne pas se taper la blinde de "reproches" dès qu'on passe le pas de l'écurie (tu mets des fers, ton cheval boite sans fers, tu montes avec un mors, t'as pas de contrôle sans mors, tu sautes avec un lourd, tu donnes trop de friandise/tu récompenses pas assez, etc.)
Pour moi, le gros soucis du milieu équestre c'est que les gens y rentrent par passion, avec des idéaux et des rêves plein la tête hors c'est un métier comme un autre : il faut être pragmatique et payer les factures.

Du coup, ceux qui tiennent le choc ce sont souvent les "requins", veux qui sont prêt a tout pour faire tourner la boutique au mépris des chevaux.
Je vais rester dans la même lignée que la réponse d'avant. On apprend plus les bases aux cavaliers. Les parents payent les stages donc il faut donner les diplômes. On se retrouve avec des gamins de 8ans avec un galop 5 qui se font trimbaler sur des grands chevaux en Pelham sur de la club 1...Tant que tu sais sauter (enfin tenir sur le cheval) sur de gros obstacles c'est ok ! En tant qu'ancienne professionnelle du milieu je me suis retrouvée face à des galop 4 à 6 qui ignorent tout bonnement le mécanisme des allures et ce qu'est une rêne d'ouverture ou d'appuis..on leur a juste appris à pousser ou tirer...Et le travail à pied et la connaissance du cheval j'en parle même pas...Pour moi actuellement les centres équestres sont tellement pris à la gorge financièrement qu'ils font tout pour que les clients restent et que les gamins et les parents ne soient surtout pas frustrés. Quitte à faire n'importe quoi...
Pour moi le plus gros defaut du milieu équestre c'est que ça devient n'importe quoi. Je vois des jeunes cavaliers (14-15 ans ) commencer à monter en concours d'obstacles avec des chevaux montés en Pelham en Pessoa et j'en passe. Tout ça parce qu'ils n'ont pas le niveau pour monter sans ça mais le coach veut faire plaisir... Le pire c'est que ces chevaux sont aussi bien souvent montés avec des enrênements... Les enrênements pour moi ça s'utilise peut être dans certains cas quand on veut longer son cheval d'une certaine manière mais pas à la monte, ça demande suffisamment aux chevaux de porter un cavalier sur leur dos alors même que leur corps n'est pas fait pour cela. On ne respecte plus les chevaux en leur collant de grosses embouchures, des enrênements et des éperons...
Tout ça pour dire qu'il faut respecter le cheval qui est un animal exceptionnel qui demande beaucoup de soins et d'attention et qui nous suivrait jusqu'au bout du monde si on le lui demandait avec respect.