The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Le magazine Le Monde décrit les utilisateurs d'Horsealot comme des jeunes femmes au « pouvoir d’achat très élevé »... vous reconnaissez-vous dans cet article ? Lien ⬇️

Le magazine Le Monde décrit les utilisateurs d'Horsealot comme des jeunes femmes au « pouvoir d’achat très élevé »... vous reconnaissez-vous dans cet article ? Lien ⬇️
Salut !

Je ne rentre absolumentttt pas dans la catégorie d'âge déjà, j'ai effectivement un certain intérêt envers les articles luxueux d'équitation, mais Horsealot pour moi c'est aussi et surtout un moyen d'avoir des avis divergents sur des sujets et des problèmes... techniques et pas que mode !
Je trouve surtout surprenant la façon dont s'est présenté ! Non, je ne colle pas du tout au profil, en dehors de la tranche d'âge. Je n'ai pas, mais alors pas du tout un "pouvoir d'achat élevé", je ne porte aucun intérêt aux marques de luxe, et même si c'était le cas, je ne serait pas prête de pouvoir me les payer.

Je suis venue sur Horsealot avant tout pour les échanges concernant des questions techniques, des conseils dans la vie d'un cavalier au quotidien. Et plus le site s'oriente vers les questions de "lifestyle", de mode, moins ça me correspond. Les Inspirations ne me parlent pas du tout, notamment. Connaître le style du dernier foulard Hermès, je m'en tamponne. Je reste ici pour le côté partage de connaissances, entraide, questions-réponses, partage d'expérience. Et de ce côté, je ne vais pas cracher dessus, c'est une réussite.

Cependant, je trouve dommage de classer ainsi toute la communauté dans une case "jeunes femmes aux goûts de luxe", parce que ça ne risque pas d'attirer de la diversité. Déjà qu'on voit peu d'hommes, par exemple, alors que même si notre sport à une image de plus en plus féminine, ils sont bien là, notamment dans le haut niveau. Bien sûr, établir des partenariats avec des marques de luxe et cibler ce genre de public, c'est plus rentable que de promouvoir un site "ouvert aux passionnés" de tous âges, de tous sexes et de toutes catégories sociales, forcément. Mais je trouve ça triste que le premier vrai réseau social consacré au monde du cheval soit présenté comme "réservé" aux jeunes femmes riches, en gros. Comme si notre sport ne souffrait pas suffisamment de cette image de sport de bourges inaccessible et pédant, il faut en rajouter une couche, plutôt que de s'ouvrir aux autres, tout ça pour faire du fric. Je ne vais pas mâcher mes mots, je trouve ça moche.

Alors que l'idée aurait pu être de cibler un public le plus large possible, d'attirer des hommes et femmes de cheval de tous horizons pour enrichir une grande communauté, on se présente comme un réseau de petites gonzesses amoureuses de leur fric et des grandes marques. Je souligne d'ailleurs qu'à aucun moment l'article ne parle vraiment du cheval ou de l'équitation. Ce n'est pas décrit comme un site de partage autour du cheval, c'est décrit comme, je cite : le "rendez-vous chic des « millennials » fortunées". Non, on ne parle pas du monde du cheval, on parle de femmes, de marques, d'argent et de pognon. C'est beau, comme valeurs, c'est sûr. De quoi promouvoir de belles choses dans l'équitation.

Le tout avec la bénédiction de la fondatrice du site, donc que voulez-vous dire ? Si ceux qui l'administrent l'envisagent comme ça, mon avis n'y changera rien. Tant que je continuerais de trouver de l'intérêt dans les questions soulevées et l'entraide dans la vie de cavalier au quotidien, je resterais. Et le jour où l'on ne verra plus que des questions mode et luxe, ma foi je m'en irais.
Bonjour Marion,

alors là...Pas du tout! C'est même tout l'inverse pour ma part Mdr Ont peut parler ou aimer certaines marques de luxe aussi sans pour autant pouvoir se les offrir...

Quant au comparatif avec FB, ça n'a rien d'étonnant je pense...Vu l'ambiance, les commentaires, les échanges... sur FB, ça n'a absolument rien de comparable avec Hal.
https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/06/03/horsealot-le-reseau-social-des-jeunes-femmes-riches-passionnees-de-chevaux_5470728_3234.html