The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Vous est-il déjà arrivé d'avoir une profonde aversion pour un cheval, et ce sans qu'il n'y ait aucune véritable explication sur cet inimitié ?

Vous est-il déjà arrivé d'avoir une profonde aversion pour un cheval, et ce sans qu'il n'y ait aucune véritable explication sur cet inimitié ?
Je m'occupe d'un cheval dans mon club. Pas forcément des plus respectueux mais j'ai connu bien pire niveau irrespect.
Ce cheval est extra à la monte (changements de pieds au temps, 1er double poney de France pendant un certain temps, arrive 1er en compet de dressage etc).

Et pourtant je l'aime pas. J'aime pas aller le chercher, m'en occuper ou autre. Et j'ignore complètement et totalement pourquoi.

En soi il est irrespectueux (tire pour aller dans l'herbe) mais pas d'une dangerosité totale non plus quoi...
Hello Emeline !

Oui, ça m'est déjà arrivé. Dans ce cas là je suis mon instinct et évite de monter sur ce cheval là.
Bonjour Emeline,

dans quel sens d'aversion? Ça me parait tellement vaste...

Dans le genre je n'aime pas et on me le rend bien, j'ai croisé quelques chevaux vraiment pas évident à apprécier pour ma part, et pourtant je ne suis pas difficile, la pire étant celle qui m'a cartonnée dans le boxe d'une manière qui voulait clairement dire qu'elle savait ce qu'elle faisait et préparait même à le faire (Je sais, ça paraîtra "fou" pour certaines mentalités et pourtant si on avait été à ma place on aurai pas pu trouver la moindre explication ou excuse pour cette jument)

Sinon j'ai aussi eu mon lot avec certains de mes propres chevaux, soit je les aimaient bien mais sans plus, soit ils étaient là ont faisaient tout les deux le job et on partageaient les instants classiques mais sans aller plus loin...Et il y a eu des chevaux avec qui de mon coté je cherchais à commencer à nouer quelque chose mais qui restaient clairement fermés ou complètement imperméables à ma demande. J'ai eu des chevaux au travail à la maison qui étaient de vraies corvées (Casser les portes, les abreuvoirs, pire que des cochons, qui mordaient ou accueillaient avec le postérieure léger ou pas,...) et ça m'est déjà arrivé plusieurs fois avec certains de ceux là de n'avoir qu'une envie c'était de les renvoyer chez le propriétaire parce qu'ils étaient vraiment pénibles ou parce qu'ils me foutaient le bordel dans mes murs ou même vis a vit de mes propres chevaux lorsqu'ils étaient là...

Au boulot c'est encore différent, on ne peut pas s'attacher à tout les chevaux qu'on croise et qu'on côtoie...Soit parce qu'ils sont des chevaux de commerce et qu'on sait qu'ils partiront, soit parce qu'il n'y a pas d'affinité d'une part et/ou de l'autre. Je m'attachais à certains poulains et avec d'autres bof pas vraiment voir pas du tout ça n'empêche pas d'aimer le travail ou d'être plus ou moins passionnés ou bon groom/employé d'élevage/ou même cavalier juste pour ça.

C'est marrant parce que je ne m'étais jamais posé la question et ça peut être intéressant