The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Quels sont selon vous les meilleurs exercices pour muscler un cheval correctement ?

Quels sont selon vous les meilleurs exercices pour muscler un cheval correctement ?
Il n'y a pas de "meilleurs exercices" pour muscler son cheval correctement. La seule chose qui compte, c'est de faire des exercices variés, qui mobilisent tous les muscles, et de bien les réaliser. Il faut alterner les efforts longs et peu intenses et les efforts courts mais intenses, il faut varier entre travail latéral, vertical, horizontal, il faut mobiliser tantôt l'avant-main, tantôt le dos et les abdominaux, tantôt l'arrière-main.

Un cheval correctement musclé, ce n'est pas seulement une question de masse musculaire. C'est aussi une question de souplesse, d'équilibre et de confort. Un cheval correctement musclé, c'est un cheval bien dans sa peau, souple, délié aux trois allures, à l'aise dans ses déplacements, qui développe à la fois ses capacités physiques de force et de vitesse, mais aussi de souplesse et d'endurance, etc. C'est un cheval qui a suffisamment de masse musculaire dans l'arrière-main pour venir se redresser et varier son équilibre, tantôt plus sur les hanches, tantôt légèrement sur les épaules, selon les besoins, selon les demandes de son cavalier.

C'est pour cela que le travail doit toujours être varié, et complet. C'est pour ça qu'on alterne séances sur le plat, dressage, saut et terrain varié. C'est pour ça qu'on alterne lignes, sauts de puces, parcours moins hauts et plus techniques, parcours plus hauts et moins techniques. C'est pour ça qu'on alterne balade longue à allure lente et balade plus courte à allure soutenue, avec dénivelé, etc. C'est pour ça qu'on alterne travail des hanches, travail des épaules, mais jamais sans oublier l'un quand on travaille l'autre.

C'est pour ça, surtout, qu'il faut toujours garder à l'esprit, quoi que l'on fasse, qu'on ne travaille jamais une seule chose à la fois. Certes, chaque exercice se concentre sur un geste en particulier, qui mobilise un certain nombre de muscles en particulier. Mais quel que soit cet exercice, c'est tout le corps du cheval qui agit, et qui doit être pris en compte. Pour muscler harmonieusement son cheval, il faut non seulement penser aux principaux muscles mis en jeu dans l'exercice, mais aussi à tous les autres, impliqués dans une moindre mesure.

Il est important, dès lors que l'on veut travailler sérieusement avec un cheval en particulier (que l'on en soit propriétaire ou non), d'avoir certaines notions concernant l'anatomie musculaire du cheval, et par extension, des notions d'ostéologie, d'arthrologie... parce que le travail mobilise le corps, et que si on ne connaît pas le corps, on ne peut pas adapter le travail. C'est aussi pour cela qu'il faut toujours être attentif au corps de son cheval, le surveiller, et être attentif aux signaux que notre cheval nous envoie. C'est important de connaître les faiblesses et les atouts physiques de son cheval, c'est important de pouvoir remarquer quand il y a un changement, quel qu'il soit, parce que le travail doit en permanence s'adapter à cela.

Enfin, il n'y a pas que la variété et la polyvalence des exercices qui jouent, il y a aussi la manière dont ils sont réalisés. Un exercice bien réalisé, dans le calme, dans la décontraction, est bénéfique. Un exercice mal réalisé, ou effectué dans la crispation, ou plus grave, sous la contrainte, peuvent au contraire être extrêmement néfastes pour le cheval. Par exemple, amener son cheval à se redresser sur les hanches, par l'impulsion et dans la décontraction, l'aidera à tonifier son dos et à porter son cavalier. Mais si on le force à se redresser, sur une main dure, qui tire, avec la jambe plantée au contact, avec un cheval qui se raidit dans son dos et dans sa nuque sans réellement ramener les postérieurs sous la masse, alors les dégâts peuvent être importants. Un cheval mal travaillé peut développer des tensions, être sujet à des crampes, et par extension, souffrir des articulations... sans compter évidemment le stress et la crispation qui en résultent, qui peuvent l'amener à se braquer à la moindre sollicitation.

Au final, travail, santé, bien-être physique et mental, tout est lié. Avoir un cheval correctement musclé ne dépend pas du choix d'un ou deux exercices. Cela dépend de toute l'organisation de la vie du cheval, de son alimentation et de ses conditions de vie (seul ou en troupeau, au pré ou au boxe, etc) à son travail (à pied et monté), en passant par sa relation avec son cavalier, le suivit de sa santé, etc. Il n'y a pas d'exercice ou de recette miracle pour muscler correctement son cheval. Un cheval qui a une vie saine et un travail varié adapté à ses besoins développera naturellement une musculature harmonieuse. C'est plus une conséquence d'un mode de vie sain, qu'un but à atteindre en soi.