The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Bonjour alors voilà, pleine d'apriori (encolure renversée, jarrets, bouche dure, fins et peu porteurs, raides...) je me suis toujours dit que je n'achèterai pas de trotteur. Cependant je vois beaucoup de belles reconversion avec des chevaux qui vont bien et qui sont très braves et volontaires. Avez vous des témoignages d'acquisitions de trotteur qui ce sont bien passés qui changeraient peut etre mes réticences ? :)

Bonjour alors voilà, pleine d'apriori (encolure renversée, jarrets, bouche dure, fins et peu porteurs, raides...) je me suis toujours dit que je n'achèterai pas de trotteur. Cependant je vois beaucoup de belles reconversion avec des chevaux qui vont bien et qui sont très braves et volontaires. Avez vous des témoignages d'acquisitions de trotteur qui ce sont bien passés qui changeraient peut etre mes réticences ? :)
Merci beaucoup pour cette réponse très très complète 😁
En fait je cherche simplement un bon compagnon d'extérieur et un peu de dressage artistique enfin surtout un cheval de loisir disposé a créer une vrai relation pas seulement en selle. Je ne sais pas pourquoi les trotteurs me font toujours quelque chose ils me touchent on dirait qu'ils donnent tout dès lors qu'ils comprennent ce qu'on leur demande, alors je réfléchis. J etais beaucoup sur les chevaux type ibérique dans le style un peu baroque, ce qui n'a absolument rien en rapport avec le trotteur... mais malgré tout ça me ferais plaisir d esayer de donner une bonne vie à un de ces braves trotteurs
J'ai un trotteur depuis 20 ans, réformé.
Un amour.
Pour le vieillissement, oui le mien est très arthrosique, je ne le monte plus maintenant et je travaille à pied surtout.
La bouche ? Ça se travaille ! Je l'ai jusqu'alors toujours monté en mors : aucun soucis. Et je lui ai appris à répondre en licol plat, rênes longues. Très volontaire, il est d'ailleurs beaucoup mieux sans mors.
*J'ajouterai juste pour finir, et puisque je ne pratique pas la langue de bois du tout lol, que sur tout ceux que j'ai connus pendant mes stages dans les centres d'entraînements...Vus sur les hippodromes...Dont j'ai été propriétaire ou au travail, il y a eut des "ratés" et quelques uns d'irrécupérables qui n'étaient même pas bons pour devenir cheval de promenade le week-end.

Certains ont finit par tourner correct ou quasi correct, et propre, jusque 90cms, d'autres sautillent juste un peu pour dire de s'amuser, il y en a deux qui ont finit par faire de l'attelage en paire et seul en maniabilité ou marathon, bref c'est très divers :)

Mon 2eme trotteur je l'ai eu il avait 11 ans qui avait eut une carrière, il à finit par enchaîner gentiment 75cms, n'était pas trop mal sur plat mais c'était pas le "feu" non plus, mais c'était une bête sur les longues distances. Je partais en rallye tout les dimanches avec lui, on démarrait il était en écume, mais on arrivaient au bout des 20/30 kms il était sec et marchait toujours d'un pas aussi énergique qu'au départ. Je mettais des enfants dessus il suivait comme un petit chien, jamais une oreille mal placée, jamais un mauvais coup d'oeil ni un écart, toujours à faire plaisir même quand j'en demandais trop pour lui, il essayait de faire au mieux même quand c'était compliqué pour lui.

Mon plus gros raté avait eut un record chrono aux tests de sélection, beau cheval très fin avec un beau coup de saut naturel en prime, mais était simplement "fêlé du bocal", impossible de le monter en présence d'autres chevaux même en le tenant à l'arrêt au milieu, pour imaginer il pivotait pour toujours avoir l'autre cheval dans son champ de vision et on voyait que ça allait péter quand ça ne lui prenait pas d'un coup de foncer sur les autres, en promenade c'était bien et d'un coup il sautait au plafond comme si il venait de poser le pied sur une mine, il était agressif avec les autres à tout bout de champ, et j'ai appris après qu'il avait été recalé des courses à cause de ce comportement complètement asociale soit tout noir soit tout blanc, en transport il m'a attaqué mon demi trotteur qui était à coté (je voyageais avec eux parce que le mastodonte était du genre claustro) et il était comme ça depuis tout jeune puisque je connaissais son driver/entraîneur qui l'avait eut chez lui, je l'avais racheté alors qu'il était censé avoir été amené à l'abattoir (la belle époque où les puces n'existaient pas et où les papiers se "perdaient", le marchand/éleveur de trotteurs également chez qui j'allais toujours pour mes chevaux l'avait sortit du camion...Et il à finit chez moi comme un réformé tout à fait classique...Tu parle...!), mais au pré avec les autres, tout seul en piste et aux soins c'était une crème, des enfants ou jeunes ados s'en occupaient parfois, on faisait le box l'hiver avec la brouette devant la porte sans être dans le box avec lui ou on le laissait dans la carrière avec une corde qui pendait en guise de fermeture, il n'a jamais fait mine de regarder à sortir, il faisait sa vie ou restait à l'entrée et regardait autour.

Je "connais" également un couple, une trotteuse qui ne connaissait rien sous la selle et une cavalière qui montait en club depuis 6 mois...Elles ont bossés, se sont faite encadrer, la cavalière s'est formée, résultat après quelques années: La trotteuse à le niveau St George en dressage et fait même de la haute école.

Mais là encore, il y a de tout chez tout les chevaux, j'ai connus des selles pas mal congelés des neurones aussi ;)

Et pour la morphologie, je dis toujours qu'il leur faut bien minimum 6 mois à la sortie d'un centre d'entraînement, au pré de préférence pour "fondre" leur morphologie de coureur et préparer le terrain pour une morphologie plus classique ;)
Bonsoir Eloise,

je te ferai bien tout un pavé mais pour ce soir j'avoue que je n'ai pas le temps et que j'ai encore du mal à vraiment m’épancher sur mon dernier, mais je pourrai t'en dire énormément pour en avoir eut à moi un petit nombre et en avoir travaillé pour des clients, et même coachés des couples trotteur/cavalier surtout en difficulté.

Tout ce que je peux dire, c'est que tout dépend ce que tu veux faire, de la chance que tu as, de ton niveau et encadrement, de la patience (parce que la plupart demandent beaucoup de boulot de fond avant de démarrer le travail dit classique d'un cheval de selle)...

Niveau morphologie, je t'invite à aller voir mes photos. A savoir que le plus balèze avec la couverture verte, le licol vert ou la photo en noir et blanc était demi trotteur, l'autre alezan était pur trotteur et même les vétos, éleveurs de selles,...n'ont jamais imaginés qu'il était TF lol). Bouche dure, ça va dépendre sur quoi tu tombe, mais les jeunes réformés n'ont pas une bouche détruite par les (vilains) enrênement et le check.

J'ai eu beaucoup de trotteurs (quasi que ça en fait), les morphologies ont énormément évoluées! Le sang américain qu'on retrouve dans énormément de TF à amélioré les morphologies en les affinant (parce qu'il faut aussi bien te dire que "fin" à 5 ans ne veut pas dire charrette pour sa morphologie finale, ils sont généralement tardifs.

Par exemple: A 8 ans, Royal n'était pas encore entièrement fait, je lui ai laissé le temps qu'il à fallut par contre de ses 3 ans et demi à 7 ans pour démarrer le franc travail à pied en majorité, et 8 ans puisqu'il était infecte de caractère, il n'a pas énormément bossé sous la selle...Mais sans lui lancer de fleurs, il avait un talent naturel et une morphologie "selle" moderne et nickelle pour le CCE qui était plus pour son tempérament, puissant mais trop compliqué, on se prenait la tête sur tout le parcours ou même sur des exercices des plus basiques, avec le recul je me dis que j'aurai dû l'arrêter bien avant que je n'ai pas le choix, ça aurai évité des frayeurs pas possibles pour moi, et des accidents souvent bêtes pour lui même si il s'en est toujours sortit comme un charme)

Et l'encolure renversée, franchement je vais mettre une photo de Royal au tout début où je l'ai eu, tu verra qu'il n'avait pas d'encolure renversée pour un centime ;) Mon mastodonte de demi TF par contre l'avait et il était de père SF pourtant...

Après, oui les jarrets sont sensibles chez eux et ils sont nombreux à avoir les blocages ostéopathiques à l'épaule et au sacro-illiaque, mais rien de dérangeant en soi. C'est pour ça que je me tue depuis des années à dire aux jeunes cavaliers démarrant avec un trotteur de ralentir et de bien bosser le plat et l'apprentissage du cheval en saut, quitte à y aller à reculons un moment pour éviter les catastrophes et éviter que les chevaux se fassent mal au fur et a mesure en sautant avec leurs jarrets seuls/leur "force" et pas leur corps. Certains auront de belles dispositions pour sauter de déjà jolies épreuves, d'autres moins et d'autres encore ne passerons pas un crayon et seront mieux en dressage ou en complet selon leur tempérament...Beaucoup sont très bons en endurance aussi, le 1er demi frère de Royal à couru pas mal sur 60kms. Niveau polyvalence, ils se posent vraiment là pour la plus grande partie des cas ont ne peut pas leur enlever.

Ce sont de bons chevaux, mais (oui mais...), tu peux mal tomber niveau morphologique comme niveau mental...La bouche si tu travail bien, que tu accepte de te remettre en question jusqu'au bout si besoin, tu peux facilement en avoir avec une excellente bouche au finish.

Mais tout dépend ton objectif, et eux de leur coté sont tous différents. Certains vont évoluer plutôt rapidement, d'autres stagner un brave moment,... Mais pour la majorité ce sont des chevaux très même trop volontaires, j'ai tendance à dire depuis près de 15 ans "Un trotteur, même si il sait qu'il n'y arrivera pas il le fera juste pour faire plaisir à son cavalier", ce n'est jamais une généralité, Royal il ne pardonnait qu'une fois et ensuite c'était foutu pour la journée entière, jamais il ne se serai fait mal pour me sauver la peau, il avait mauvaise réputation auprès de cavaliers qui avaient une "mauvaise monte" ou qui avaient l'habitude des chevaux clés en main un peu lobotomisé, et lui disait m*rde dès que ça ne lui plaisait pas...Il avait de sales habitudes, mais on faisait avec et je sais que je n'en retrouverai jamais plus un comme lui tant c'est plutôt rare chez eux. Royal ça a vraiment été le premier à m'en faire voir comme ça sur tout ceux que j'ai eus et connus, même mes selles les plus complexes ne lui arrivaient pas au genou pour ça :)

Alors ensuite, ce sont généralement des chevaux avec une belle capacité pulmonaire et porteurs selon la morphologie toujours, mais comme tout les chevaux.

Au final, même sans vouloir faire un pavé ou parler de Roy (pour qui j'ai énormément de tendresse même si à l'écrit ça peut mal passer), c'est lui l'unique raison qui me pousse à ne plus reprendre de trotteur à l'avenir...Parce que c'était le cheval de ma vie, il m'a énormément apprit sur moi, mon équitation, ma philosophie...Et je sais qu'il y a 99% de chance que reprendre un trotteur le rendra malheureux parce que je serai sans arrêt en train de comparer, me plaindre, sûrement moins de patience du coup...Et après avoir vécu un tel cheval, hors coacher des couples ou travailler de trotteurs de propriétaires, ça ne me tente plus à titre personnel.

Qu'on soit d'accord, ce n'est pas parce que je n'encense pas la race en ne mettant que les bons points en avant ou en floutant les points sombres que je ne soutient pas la race, au contraire je trouve qu'il est plus utile pour eux qu'on ne floute rien pour éviter les à-priori. Un cheval n'est pas l'autre, peu importe sa race...