The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Club, pensions, profs indépendants... comment abordez-vous la situation du Coronavirus?

Club, pensions, profs indépendants... comment abordez-vous la situation du Coronavirus?
Merci pour votre réponse complète ! J’espère que vous avez plus avancer dans vos projets avec le déconfinement... malgré l’avenir très incertain!!
Bonjour Julie,

en clair pour ma part c'est "Pas très bien mais on fait avec on a pas trop le choix" lol

Le plus râlant dans mon cas c'est que j'étais en pleine mise en place de projet de revenir en France au mieux cet été - Ou en tout cas de quitter la Belgique pour retrouver une place stable comme employée et plus en Freelance car arrive un moment et avec la suite de projet qui devait suivre, la stabilité c'est quand même sympa lol. Tout étant à l'arrêt et sans savoir comment va se passer l'après crise sanitaire au niveau emplois dans la filière, impossible de quitter le pays donc impossible d'aller sur place pour rencontrer les potentiels employeurs ou même de postuler du coup hors du pays puisque personne ne sait quand le confinement sera entièrement levé et que les frontières seront à nouveau ouvertes ^^"

Mais il faut relativiser malgré tout, on a pas le choix c'est une crise sur laquelle on a aucune prise, à part attendre et faire du mieux qu'on le peut pour s'organiser, participer au bon déroulement et suivis des mesures imposées en espérant que ça passe réellement le plus rapidement possible et que ça ne recommence pas de plus belle comme ce fut le cas en Chine et en Italie (Espagne?)...

Le plus malheureux dans l'histoire ce sont les petits centres qui n'ont pas de prairies où placer les chevaux de clubs afin de couper le coût habituel de l'entretient des boxes, nourriture,...Heureusement que de ce coté la météo est avec nous et si les prés ont bien étés gérés, de mon coté en tout cas les chevaux ont de quoi manger sur les prairies bien gérées déjà d'avant l'hiver.

Même hors contexte des emplois dans la filière, il faut essayer de faire et voir au jour le jour...Terminer une semaine, en êtres "satisfaits" et recommencer une nouvelle semaine. Si on s'obsède sur la durée et encore pire sur la durée "potentielle", le confinement devient clairement intenable et je ne parle même pas de l'anxiété...