The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Pourquoi les chevaux en général il tape quand on les brosses ou quand on mais les affaires sur lui ?

Pourquoi les chevaux en général il tape quand on les brosses ou quand on mais les affaires sur lui ?
Merci beaucoup ! Je savais certaine choses mais tu ma appris des choses même à mon niveau glp5 / 6
Il y a deux raisons majoritaires : l'inconfort, et le fait de savoir qu'il va devoir travailler.

Parfois, quand on est en retard/qu'on a la tête ailleurs/qu'on n'a pas appris les bons gestes, on peut être brutal dans son pansage et dans sa façon de mettre le harnachement. Passer l'étrille trop fort, insister sur les zones sensibles, "jeter" la selle sur le dos sans délicatesse, faire cogner le mors contre les dents, sangler trop fort d'un coup... sont autant de désagréments qui dérangent le cheval. Pour manifester son inconfort, il peut alors effectivement taper du pied, tourner/bouger, mordre. Son agressivité lui permet d'exprimer son inconfort, en gros, il te dit "arrête, tu me gênes, tu me fais mal".

En plus de cela, les chevaux ont l'habitude de ce rituel, ils savent très bien que quand le cavalier arrive pour panser et seller, ce qui suit est une séance de travail - ce qui n'a rien de très réjouissant pour le cheval, ça implique des efforts, de la contrainte. Par conséquent, même si tu ne fais pas mal à ton cheval en le préparant, il peut quand même manifester son agacement, par anticipation du travail que tu vas lui demander ensuite. Il peut donc avoir les mêmes réactions qu'en cas d'inconfort, et ici, cette agressivité signifie plutôt "fiche-moi la paix, je n'ai pas envie d'aller travailler".

Cela dit, il est possible de faire en sorte que le cheval perde ce genre de mauvaise habitude. Il y a deux aspects à prendre en compte : punir les comportements brutaux qui ne sont pas tolérables, mais surtout, s'assurer d'être aussi prévenant que possible et respectueux, pour éviter de déclencher ces mauvais comportements.

En effet, un cheval qui tape/qui tente de mordre doit être réprimandé. En tant que cavalier, tu dois afficher une attitude assurée, et poser des limites, qu'il ne doit jamais avoir la possibilité de franchir. Une tentative de morsure, par exemple, doit être punie immédiatement d'un "Non !" ferme, et d'une tape sur le nez. Mais la punition doit être faite correctement, et il y a de sacro-saintes règles à respecter pour punir avec intelligence et pédagogie :

- le timing : l'ordre ("Non !") et la réprimande physique doivent arriver immédiatement après le comportement à bannir, sans laps de temps. Si la punition met du temps à arriver, le cheval ne l'associera pas au comportement, et il sera perdu, il ne saura pas pourquoi il est puni

- la "durée" de la punition : la punition est une action immédiate et brève, une fois que tu as dis "Non !" et mis la petite claque, que le cheval a obéit, tu dois immédiatement redevenir le cavalier pacifique et rassurant. C'est une manière de montrer au cheval que mauvais comportement (mordre, taper) = inconfort (claque), et que bon comportement (arrêter de taper par ex) = confort, cavalier serein

- l'intensité : la punition est immédiate, brève, et dosée : l'ordre doit être prononcé d'une voix ferme, mais pas besoin de hurler. La réprimande physique (petite claque, pression) doit être faite avec entrain (ce n'est pas une pseudo-caresse), mais inutile non plus de mettre toute sa force. Le but à retenir est le suivant : le cheval doit sentir de l'inconfort (physique et mental), mais pas de douleur ou de peur.

Enfin, et le plus important : punir n'est que la solution occasionnelle, il faut surtout traiter le problème à sa source. Autrement dit, avant de punir un mauvais comportement, il faut plutôt faire en sorte qu'il n'apparaisse pas. Comme on l'a dit au début, le cheval qui tape/mord/bouge au pansage ou pendant que l'on le selle le fait pour fuir l'inconfort/la douleur, ou parce qu'il ne veut pas aller travailler. Pour éviter qu'il agisse ainsi, il faut donc faire le maximum pour rendre le pansage et le harnachement agréables, et éviter qu'il associe systématiquement cela à une longue séance pénible. Pour ça, quelques astuces :

- revoir les bons gestes du pansage : ordre et manipulation de chaque brosse (pas d'étrille dure sur les membres, pas de coups de cure-pied dans la fourchette, pas de brosse dure sur les parties sensibles de la tête...), mais aussi positionnement du cavalier par rapport au cheval : on évite autant que possible de passer dans son angle mort (ce qui peut effrayer et déclencher le réflexe de botter), on ne le pousse pas à droite à gauche sans cesse, on privilégie des gestes lents, posés et doux, pas de grands moulinets de brosse à toute allure

- réapprendre à seller avec douceur : placer le tapis correctement, déposer la selle avec délicatesse sur le dos, dégarrotter, sangler progressivement, en plusieurs fois, un trou à la fois, mettre le filet sans taper le mors contre les dents, passer les oreilles dans la têtière doucement, sans les plier, ne pas trop serrer la muserolle/la sous-gorge, vérifier le bon réglage des enrênements s'il y a lieu, ajuster les protections de membres sans trop les serrer, etc

- ne pas associer systématiquement le pansage et le fait de seller à une dure séance de travail ! De temps en temps, n'hésite pas à venir brosser ton cheval simplement pour le plaisir, pas vraiment avec l'optique de le rendre propre, mais plutôt pour lui faire du bien : brosses douces, massage, il y a plein de façons de rendre ce moment agréable, et ensuite, retour au boxe/au pré, sans rien demander d'autre. Sortir ton cheval et le panser, sans forcément le monter ensuite, juste pour passer un bon moment, lui évitera d'associer forcément le pansage à une dure séance de travail, et il appréhendera moins ce moment, il saura même l'apprécier !

- varier le travail et la difficulté des séances : si à chaque fois que tu prépare ton cheval c'est pour aller sauter 1m ou travailler des exercices de dressage compliqués, il risque vite de ne plus avoir très envie de sortir du boxe/du pré (et donc d'être désagréable quand tu le prépare). Pense à le monter de temps en temps pour une simple balade au pas tranquille, pour l'emmener se baigner par temps chaud , ou faire une séance en carrière, mais plus ludique, avec de nouveaux dispositifs à découvrir, ou alors juste de petits exercices simples et pas fatigants. Si ton cheval comprend qu'être sorti peut aussi s'avérer, peut-être pas agréable, mais au moins pas trop épuisant/exigeant, il aura moins de réticence à être préparé !

Voilà, c'est une longue réponse pour une question simple, mais derrière ce genre de comportement en apparence anodin se cache souvent de longues explications ! C'est bien de comprendre pourquoi un cheval agit comme ça, mais c'est encore mieux si on peut comprendre comment régler le problème, et rendre plus agréable la relation cavalier-cheval !