The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Hello, en ce moment je monte souvent la même jument qui a tendance a foncer au galop et je ne sais pas comment faire pour la canaliser et bien la travailler au galop. Mon moniteur me dit d’oser mettre les jambes mais si je fait ça elle va encore plus accélérer, non ?

Hello, en ce moment je monte souvent la même jument qui a tendance a foncer au galop et je ne sais pas comment faire pour la canaliser et bien la travailler au galop. Mon moniteur me dit d’oser mettre les jambes mais si je fait ça elle va encore plus accélérer, non ?
Fais des cercle si tu veux ralentir et redressé toi bien mais mes pas de main pour le ralentir
Très bien j’ai tout compris merci beaucoup pour vos explications ;)
Et pour compléter tout ça je connais un moniteur que j'ai souvent entendu répéter que, même si spontanément on aurait tendance à faire l'inverse, il faut presque plus de jambes avec un cheval chaud qu'avec un froid ! (sans les blaser bien sûr) Et il n'a pas tort dans la mesure où, pour accélérer "n'importe comment", les chevaux s'horizontalisent en mettant du poids sur les épaules, alors que pour freiner il leur faut mettre du poids sur les hanches et se redresser, chose qui est avant tout demandé par l'assiette... et les jambes !
Bonjour Charlotte, aussi paradoxal que ça paraisse effectivement pour freiner un cheval il faut se redresser, soutenir les mains (mais pas tirer !) et mettre les jambes. Les jambes vont ainsi "appeler" les postérieurs sous la masse pendant que l'assiette va lui demander de se redresser, et que les mains vont en quelque sorte poser une limite, le tout permettant d'équilibrer ton cheval, et à partir de là contrôler beaucoup plus facilement son allure (en fait le but ultime est presque de s'arrêter à l'assiette, avec un "souffle de botte" pour amener l'engagement des postérieurs et finalement pas de main. Mais ça demande un gros travail côté cavalier comme cheval avant d'en arriver là !). Si tu freines juste avec les mains, a fortiori en tirant, ta jument ayant beaucoup plus de force que toi va tirer encore plus fort, et s'horizontaliser au lieu de se redresser, et courir plus vite 😉 Et ce qui est primordial est de bien te redresser en te grandissant dans ta selle. À partir de là les jambes, utilisées bien sûr en dosant tes actions (il ne s'agit pas non plus de mettre un grand coup de talon, là on est bien d'accord qu'elle accélérera !), vont garder/demander l'engagement des postérieurs pour avoir un bon équilibre et éviter qu'elle ne creuse le dos. Tout est dans le dosage et l'accord des aides en fait 😉 Et ça c'est le temps et l'expérience qui te permettront de le maîtriser petit à petit...
Ne t'en fais pas, tu n'es ni la première, ni la dernière cavalière à trouver ça bizarre que ton coach te dise de mettre la jambe avec un cheval "fonceur". Et pourtant... il a raison.

Ce qu'il faut bien cerner, c'est qu'un cheval attentif et calme est un cheval qui se porte en avant et qui répond aux aides. Si tu veux encadrer correctement un cheval un peu chaud/dissipé, il faut absolument canaliser son attention, l'obliger à se concentrer sur toi, et le mobiliser un maximum pour ne pas lui laisser l'opportunité de faire ce qu'il veut. De fait, si tu oublie de mettre ta jambe, que tu n'entretiens pas l'impulsion, ton cheval ne reçoit aucun ordre, et si tu veux, pour simplifier, il considère qu'il peut aller à l'allure qui lui plaît. Si tu tombe sur un flemmard, il va se mettre en "pause" et avancer à 2km/h. Mais sur un cheval un peu plus nerveux, il peut très bien décider de foncer à toute allure comme bon lui semble.

En fait, ta jambe est là pour régler l'allure et l'impulsion. Faisons une petite comparaison : quand tu mets ta jambe, c'est comme si tu utilisais le levier de vitesse d'une voiture, c'est toi qui prend les commandes. Selon l'intensité de ta demande, tu règle cette vitesse comme bon te semble (un bon galop rapide à l'obstacle, ou un galop très cadencé et plus lent en dressage, par exemple). Mais que tu demande un galop rapide ou plus lent, ta jambe reste présente pour entretenir cette allure, pour "rappeler" à ton cheval que tu es là, et qu'il doit suivre la cadence que tu impose.

En fait, à partir du moment ou tu arrêtes de mettre ta jambe, si elle n'agit plus du tout, ton cheval ne reçoit plus aucune consigne sur l'allure à adopter : donc il peut faire ce qu'il veut. Ralentir... ou accélérer. Comme si tu n'avais plus de boite de vitesse sur ta voiture, et que ta voiture pouvait décider toute seule de rouler vite ou lentement.

Le soucis, c'est que depuis tes débuts, tu as appris que mettre la jambe = accélérer. Ce n'est pas tout à fait exact, pas toujours en tous cas. Mettre la jambe, c'est plutôt = entretenir l'allure que tu as choisie, qu'elle soit rapide ou non, et éventuellement, la faire varier. Certes, pour une transition descendante, tu n'utilise pas la jambe directement, plutôt ton équilibre et le poids de ton corps. Mais normalement, tu as dû apprendre qu'on garde toujours la jambe présente dans une transition descendante, pour garder les postérieurs engagés sous la masse. Donc en fait, même pour ralentir, on ne peut pas se passer la la jambe.

Autrement dit, quand ton cheval accélère son galop sans ton accord, et que ton coach te dit de mettre des jambes, il ne te dit pas d'accélérer : il te dit de reprendre les commandes, de retrouver le contrôle de ta monture, de lui donner un ordre pour que ce soit de nouveau toi qui décide de l'allure, et plus ton cheval. Si ton cheval t'embarque, tu dois lui rappeler que tu es présente et que c'est toi qui décide. Donc oui, à ce moment-là, tu mets ta jambe, mais pas seulement ! Tu te redresses, tu te grandis, tu ferme tes mains sur tes rênes, et tu garde la jambe présente, pour demander une transition descendante "normale", en restant au contrôle de l'allure. Et dans une transition descendante "normale", on garde toujours sa jambe pour maintenir les postérieurs engagés.

Bref, essaye de ne pas voir la jambe comme un simple accélérateur. Elle est une aide, qui, utilisée de manière coordonnée avec tes autres aides, te permettras de reprendre le contrôle de ton cheval s'il t'échappe et chercher à foncer à toute allure.