The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Sujet éthique : que pensez vous des euthanasie sur les animaux dangereux. On y a eu recours, et je suis surprise de voir autant d'avis tranchés (pour ou contre)

Sujet éthique : que pensez vous des euthanasie sur les animaux dangereux. On y a eu recours, et je suis surprise de voir autant d'avis tranchés (pour ou contre)
Selon moi il n'y a pas d'animal dangereux.
Un cheval qui rue, se cabre, mord...ect le fait pour passer un message. Soit il a un problème de santé ou autre problème de ce genre, soit le cavalier agit mal (pas forcément volontairement ) soit c'est une habitude qu'il a depuis longtemps mais qui n'a pas été stoppée à temps.

N'oublions pas que tout animal a été apprivoisé par l'homme.
Ils sont tous au départ sauvages, les nôtres a notre époque ne le sont plus mais ils ont toujours leurs instincts
Un cheval ma piétiner dans la carrière après m'avoir envoyer dans les cloture jai double fracture du femur et une fracture du bras donc franchement oui je suis pour l'Eutasie des chevaux dangeureux
Question difficile tant qu'on y est pas confronté. Il y a des animaux qui ont un tel pet au casque irrécupérable que malheureusement, la mort dans l'âme, après avoir épuisé toutes les solutions, t'es contraint à l'extrémité, pour ta sécurité et ceux des autres, mais aussi pour l'animal, parce que je pense que sa souffrance est telle que ce serait dégueulasse de le laisser aller jusqu'à l'automutilation, et que si les médocs n'agissent pas, tu ne peux quand même pas l'anesthésier jusqu'à la fin de sa vie.
Ceci dit, je n'ai jamais vu d'animal avoir un pet au casque sans une raison humaine, ou médicale.

C'est pour ça que je n'ai pas d'avis tranché parce que je ne jetterai pas des pierres à un propriétaire qui a tout tenté pour sauver la vie de son animal et se retrouve acculé à un tel choix. Ça doit être tellement dur à vivre pour lui. Il est déjà pas bien, pas la peine de lui en rajouter.

Boarf tu sais juste 20 ans on a beau en avoir déjà vus et entendus on a pas le recul nécessaires comme je l'ai eu pour Royal, lui forte tête rebel and co m'a fait grandire a grande vitesse et m'a mise du plombs dans la tête, toute façon j'avais pas le choix 😂 Mais comme tu le dis si bien, c'est pas à mettre dans toutes les mains, mais avec du compromis, de la psychologie et des moyens de gérer que ce soit l'environnement, le travail, les méthodes,...Ca se gère (même si on me traitait de chipoteuse et de chieuse. Lui il a eut le surnom de fou - Ce que je conçois quelque part avec le recul mais pas dans le sens péjoratif du terme...Et de tueur 😂)

Si j'avais eu la psychologie que j'ai gagnée grace à Royal au moment ou j'avais encore la jument ou même le trotteur qui était aussi censé être mort (déclaré par le marchand...Et j'étais pas la 1ère qui a eut le blague sauf que j'ai eu de la chance quelque part par rapport à l'ado dont je parlais plus tot)...Ben dans tout ça je pense que j'aurai géré jusqu'au bout quitte à essuyer des énièmes critiques. Et je n'aurai même pas tenté le poulain ca n'a rien amené de bon pour elle comme pour moi.

Elisa: T'imagine même pas...Pour faire court, le bonhomme "mes chevaux sont dressés à la baguette", tu reconnaissais tout les chevaux venant de chez lui a l'écurie parce que rien qu'au son de sa voix dans l'entrée du bâtiment les chevaux devenaient fous...Tourner comme des fous, taper, se coller au mur du fond ou se levaient dessus...
Elisa je comprend !!!
J'étais tellement mal, mon veto habituel (pas spé équin) s'est senti débordé pour une eutha sur ce genre d'animal dangereux, j'ai du contacter un autre cabinet pour expliquer la situation...
j'ai eu du bol, j'ai un nom "connu" et j'ai donné des "garants" de mon sérieux de proprio dans le coin mais la veto était interloquée par mon coup de fil "oui allo j'ai un cheval dangereux à tuer mon veto il veut pas vous voulez bien ?!"
C'est elle qui m'a tranquillisé par la suite, qu'une eutha pour raison "mentales" de l'animal n'était jamais remis en cause dans leur clinique c'etait la ligne de conduite officielle.

Je te souhaite de ne pas avoir à te frotter à ce genre d'animaux en tant que propriétaire même si ça fait avancer dans sa tête ! C'est probablement la jument qui m'a le plus fait progresser comme femme de cheval.
Désolée les filles que vous ayez eu à faire face à ça... Vous "connaissant" au travers de multiples posts ici je me doute que vous êtes allé au max de vos possibilités et, pour Louison du moins, pas pris cette décision à la légère... Et je suis intimement persuadée que ces juments ont eu de la chance dans leur malheur (parce que pour en arriver là il a dû s'en passer pour elles avant) et que vous n'avez rien à vous reprocher.
Je n'ai heureusement jamais eu à prendre une telle décision pour mon propre animal, mais je me suis plus d'une fois retrouvée de l'autre côté, en étant celle qui tient la seringue, valide (ou non ! Mais des fois je me demande bien qui je suis pour "juger" du bien fondé de ce type de demande parfois en quelques minutes...) la demande etc, et ce n'est jamais facile non plus... Avec en prime parfois le chantage du "si vous le faites pas de toute façon je m'en débarasserai autrement" avec tout ce que ça peut sous-entendre, et dem...-toi avec ça et ta conscience ! Et j'aimerais tellement que les gens réfléchissent avant de prendre un animal quel qu'il soit à tout ce que ça implique, et dans des cas comme les juments que vous évoquez d'être aussi conscients de leurs capacités et de leurs limites...
Merci fred encore une fois tu es là pour répondre a mes angoisses !

Bon je suis au clair avec moi même aujourd'hui heureusement, mais je pensée que la discussion mérite d'exister (déjà car c'est plus profond que "qu'elle couleur pour mon tapis") et parce que nos expériences doivent servir un minimum. Peut-être que tu aurais eu les tripes à l'époque si tu avais eu d'autres retours en tête. Peut-être que d'autres repenseront à cette conversation le jour où ils seront face à leur animal fou.

Peut-être qu'une adolescente pensera à mes 10ans de galères avant de prendre une pouliche pie avec un mental indestructible .

Pour moi, la limite n'est pas au degré de violence des actes de l'animal mais à son contrôle des ses actions. Une forte tête un peu rebelle qui fait chose ek toute connaissance de cause et qui reste conscient de ce qui l'entoure, c'est pas à mettre entre toutes les mains mais ça ce gère
Un animal qui disjoncte et perd le contact avec la réalité et les gens qui l'entourent, même si c'est actions sont pas encore extrêmes, mérite qu'on soulève la question.


Et concernant ma jument, pour gérer les avis a l'emporte pièce, on dit aux gens qu'ils n'avaient a la prendre chez eux et à faire les soins, à prendre le relais. Que nous on ne risquait plus notre peau piur cette jument là
La preuve je n'ai même pas eut les *ouilles à ce moment la de ma vie de bien penser les choses, la jument est partie d'une énième colique de "stress" qui a mal tournée chez des gens qui n'ont pas réagit a temps a peine 1 semaine après qu'elle soit partie de chez moi. Je ne ferai pas la même erreur à nouveau c'est terminé
Ben tu sais Louison, la seule chose que je peux dire pour conclure c'est que tant qu'on a pas été dans ce genre de situation on ne peut pas réellement savoir ce que ca fait et tout ce qui découle.

Te connaissant si je peux dire comme ça, je sais très bien que tu n'as rien à te reprocher. Concernant le sentiment de foirer dans son rôle de propriétaire, on en a déjà parlé, ce n'est sûrement pas moi qui ne comprendrai pas ce que ca fait.

La mienne je l'ai gardée coute que coûte autant que j'ai pu, mais quand 2 etho m'ont dit "peine perdue" dont le dernier qui a ajouté "Si j'étais malhonnête je pourrai te dire qu'avec beaucoup de travail dans un temps indéfini et en venant 3 fois par semaine on pourra la rééduquer"

Malgré ça, tout les a cotés dont la jument qui se blessait toute seule, se déclenchait des coliques, passait du calme à la furie qui attaque sans raisons, ect...Avec le recul je me suis souvent dit que j'aurai du aussi prendre en compte les choses avec un cœur plus """dur""" entendons la ne pas tirer encore et encore sur la corde, surtout que j'avais eu un bon aperçu de ce qu'elle avait vécu car ce n'était pas la seule...Mais soit, autre débat, elle n'a juste pas eut la chance d'avoir une tête assez forte et elle était simplement trop jeune quand ca a commencé. Et comme toi, je pense qu'elle a eut de la chance d'être chez moi mais j'ai du me récolter les pots cassés et le casse-tête

Tu ne dois pas te sentir coupable, elle aurai pu bien plus mal tomber!
Oui c'est exactement ça la question Elisa c'est quoi la limite entre convenance et "confort de vie" des proprios...

Aujourd'hui même si c'est "gerable" avec 15 milliards de pincettes et des précautions à tout va ... est-ce que ça vaut le coup ?!
Ce sont des animaux de compagnie, de loisir, pas de prise de tête.
Merci pour vos avis les filles !
J'ai tenu très longtemps (10 fichues années) à essayer de rattraper le coup avec la sauvageonne
On refusait de lâcher. Ce sont des heures interminables que j'ai passé à tenter de faire progresser la relation. Professionnels, vétos... tout le monde était d'accord pour dire que c'était un cas désespéré qui avait eu du bol de tomber sur nous. Juste pas de bol pour nous.
Un stress permanent quand on fait pénétrer des gens dans le pré car effectivement la jument était timbrée (avec des raisons mais c'était pas chez moi on essaie de rattraper les pots cassés comme on peut). Elle chargeait sans préavis, shootait...

Le déclencheur c'est qu'elle est tombée malade, assez démontée pour qu'on puisse intervenir un minimum. Avec sédatifs et multiples précautions.
Une fois épuisé les diagnostics gerable facilement, on s'est retrouvé face à un os : insoignable sans l'anesthésier à fond les ballons avec le risque qu'elle tombe dans le pré. Vive les frais veto qui flambent au moindre devis d'analyse sur ce genre de jument. Et tout ça pour quoi ? Une jument folle de rancoeur avec 10ans de confiance démolie par 3 semaines de soins de force. Une jument qui tentait de nous démonter alors qu'elle était stone et qu'elle arrivait à peine à marcher.

L'euthanasie est devenue une évidence mais on culpabilisait. C'était trahir nos engagements de propriétaires, le mot ethanasie de convenance est même venue dans la'conversation.
Il nous a fallu un mon grand cheminement de pensée avec pas mal de monde pour arriver à cette conclusion : même si elle vit bien sa vie chez nous et qu'un certain équilibre existait entre nous c'était usant et un normal mort n'est pas malheureux.

Avant j'ai bien essayé de la placer mais impossible de trouver quelqu'un de compétant et équipé pour gérer un cheval de ce genre. Maquignons et boucherie m'ont rit au nez. Les associations m'ont dit "pas de bol c'est un cas de merde on en fera rien demerdez vous".

Aujourd'hui je pense qu'on aurait dû l'euthanasie il y a des années. Au moins 5-6 ans. Le moment où on a compris à quoi on avait affaire.
Aujourd'hui je conseillerai à des gens dans des situations semblables, avec des animaux border Line, explosifs, chiens furet ou chevaux, d'envisager sérieusement l'euthanasie. Peut importe la raison du déséquilibre de l'animal certains seront trop compliqués à réinsérer dans une vie de compagnie, trop instables, pour être gardés en vie.
... (le moins de soins et d'interactions sociales) possible par peur de ses réactions je ne sais pas ce qui est le mieux ou le pire pour lui...
Bref avec ce pavé (désolée !) je me fais l'avocate du diable, tout ça pour dire que c'est une question bien trop complexe à mes yeux et avec bien trop de paramètres entrant en ligne de compte et trop individu dépendant (humain et animal, incluant l'environnement) pour se résumer à un simple pour ou contre. Fort heureusement dans un certain nombre de cas il y a d'autres solutions éthiques à envisager, et l'euthanasie reste le dernier recours, mais malheureusement dans d'autres cas c'est le seul qui reste et qui, paradoxalement, soit humain (encore une fois faire vivre un cheval dangereux +/- à l'abandon seul au fond d'un pré ou l'envoyer à l'abattoir est quelque part plus cruel, idem pour un chien enfermé h24 seul dans un chenil). Après la question c'est où est la limite dans ce genre de cas entre euthanasie justifiée, aussi dure que soit la décision, et euthanasie de convenance qui elle n'est pas acceptable. Et franchement c'est parfois très difficile à savoir...
Elisa: Clairement...Bon avec les chiens j'ai juste eut la tête du réformé de police qui a changé quand j'ai mis mon bras d'une certaine manière inconsciemment, déjà ça ça fait bizarre. Mais une dame avait un bull terrier depuis des années et du jour au lendemain le chien lui a sauté a la tête, elle a eut les seins abîmés et le haut du corps, chirurgie réparatrice and co. Son gamin est arrivé et a crié du coup le chien s'est arrêté, une chance.

Mais outre le jour où je me suis faite littéralement démonter contre le mur avec la jument qui continuait de taper même quand je suis sortie du box, quand la mienne m'est arrivée dessus d'un coup les yeux retournés, la gu*ule de requin et les oreilles claquées dans la nuque, ça va vite, mais quand elle m'a attrapé le bras en me serrant sans me lâcher et en me secouant, j'avoue que ca semble long...Heureusement j'avais 2 couches larges j'ai eu le muscle atteint mais en voyant la tronche de mes manches, ça fait mal physiquement mais aussi moralement.

Je ne souhaite non plus à personne de se retrouver face à ce genre de situations. Tant que ça reste bien, autant que ça dure.
... Si le propriétaire peut en faisant des aménagements si besoin, en prenant des précautions (par exemple éviter de mettre certains chiens en présence d'enfants), et/ou en se faisant aider (éducateur, éthologue, comportementaliste...) résoudre ou du moins gérer le comportement de son animal, tant mieux, du moins tant que ça ne signifie pas tenir à vie un animal sociable à l'isolement quasi complet ! Mais si cette gestion n'est pas possible, alors on fait quoi ? "refiler" le bébé à une association ou à un maquignon ? Sans compter que bien souvent les associations refusent ce genre d'animaux s'ils n'ont pas de refuge permettant de les garder à vie (et même dans ce cas ce n'est pas évident...) car elles ne veulent, à juste titre, pas prendre le risque d'un accident après adoption. Ceci dit c'est vrai qu'en changeant l'environnement et en reprenant toute l'éducation c'est long mais on arrive à de bons résultats dans un certain nombre de cas, et heureusement ! Et pour les chevaux vendus à des maquignons sans autres formes de précaution là ça peut carrément être criminel pour le bien-être du cheval et la sécurité des futurs acquéreurs...
Et parfois malheureusement l'euthanasie peut être le moins pire pour l'animal lui-même en ce qu'une agressivité extrême est bien souvent le reflet d'un mal-être profond et que si la seule réponse qu'on peut offrir est de traiter un tel animal comme un dangereux criminel que l'on garde isolé et avec le moins de soins et d'interactions sociales...
Bonjour Louison, joli pavé dans la mare que tu lances là ! Globalement je pense avoir sensiblement la même vision des choses que Frédérique. Et désolée Juliette, mais quelle(s) que soi(en)t l'origine (ou les origines, les troubles du comportement graves, surtout l'agressivité, sont bien souvent multifactoriels), arrive un moment où les solutions "gentilles" viennent à manquer.
Malheureusement dans certains cas aussi extrême soit-elle l'euthanasie reste la moins mauvaise des solutions pour l'animal et son entourage. Pour l'entourage "bien sûr" car qu'on parle d'un cheval ou d'un chien dangereux il y a bien souvent danger de blessures graves voire mortelles, car oui un cheval peut tuer "volontairement" comme l'a souligné Frédérique par ses exemples, et un chien aussi. Si tu ne t'es jamais retrouvée face à un chien agressif, et par là je ne parle pas du chien qui se retourne et pince parce qu'on lui a tiré la queue ou les oreilles et qu'il en a marre, mais du chien qui se rue sur toi tous crocs dehors en direction de ta gorge ou de ton visage sans que tu ne lui ais rien fait, et bien je te souhaite sincèrement que ça reste le cas car ça fait très peur, et crois-moi j'ai l'habitude de gérer pas mal de chiens chats chevaux ou autres pas toujours cools... À un moment dans ce genre de cas se posent les questions des moyens à disposition pour gérer un tel animal, du degré de risque qu'on considère comme acceptable et gérable, et du devenir de l'animal. Si le propriétaire peut...
Pour moi il y a des solutions plus justes que de euthanasie un animal dit ^dangereux^
Apres si on va par la, un tueur en série ne nait pas psychopathe non plus. Encore une fois ce n'est pas question de naître dangereux ou pas, mais bien de savoir quoi faire quand on a un animal qui a prit un mauvais tournant dans son developpement que ce soit psychologique avec, ou non, un problème provoqué physiquement ou non 😉
Je ne parle pas de faire tomber. Mais clairement d'attaquer sans aucune raison, des personnes ou d'autres chevaux...de se mettre en danger quand il y a un câble qui pète dans le cerveau, ect...

Je me suis faites cartonner dans un box et m'en suis sortie de justesse parce qu'une jument tapait tapait tapait non-stop après m'avoir bloquée dos au mur. Elle bouffait les murs quand on passait devant, quand elle était dehors elle fonçait sur les gens...

Le cheval qui en liberté tue des pigeons et a tué un chien en le piétinant non-stop qui a foncé sur une gamine qui était dans le pre...

La jument qui pisse de rage même a la manipulation parce qu'elle a été orpheline et élevée comme un bébé en lui laissant tout passer et qui était mauvaise comme la teigne avec les autres

J'en ai d'autres...Ceux qui me connaissent ici savent que si je dis ça c'est que j'ai des raisons. J'en ai eu une qui a tellement ramassé de ses 6 mois à 4 ans qu'elle était littéralement cassée à tel point que même 2 éthologues m'ont dit que c'était peine perdue. Je l'ai gardée autant que j'ai pu même quand elle a faillit m'arracher un bout de muscle au bras alors que j'étais devant la porte en la regardant juste...

Je suis conciliante sur beaucoup, mais voilà avec mon expérience même si je cherche toujours au max quitte à me prendre la tête pendant des années pour trouver ce qui ne va pas, travailler sur les nœuds progressivement et énormément me remettre en question et pardonner.
Pour moi aucun animal n’ai dangereux si par exemple un cheval fait tomber son cavalier se n’a pas parce qu’il est méchant ou dangereux c’est pour moi plutôt la faute du cavalier qui a du faire un mauvais geste et le cheval n’a pas apprécié.Quand un enfant tire les oreilles d’un chien forcément le chien va s'agacer est du coup avoir un geste violent.Après se n’ai que mon avis 🤷🏼‍♀️
*chien de pure garde parce que quand on les voit ben faut oser, même des agents de la brigade le disent qu'ils ne peuvent pas être considérés et adoptés comme chien de famille...Et même on échappe pas à la formation au mordant ou autre.

Donc a tout prix: Non, mais parfois voilà...Seulement entre l'euthanasie il y a aussi les abattoirs, les maquignons...Se retrouver du jour au lendemain avec un cheval acheté chez un marchand qui a la base avait été envoyé à l'abattoir parce qu'il faisait partie des chevaux """fous""", il y a un ado qui a été tué de cette manière. Donc bon, mitigée, euthanasier veut dire quelque part que le propriétaire assume jusqu'au bout, même si c'est "moche"...Confier le bébé a un maquignon quand on sait que c'est empoisonné, c'est se décharger.

Je peux dire que selon moi il faut du courage pas possible pour tout essayer et prendre la décision d'assumer jusqu'au bout sachant que la décision n'est pas simple, qu'il y a toujours un fort pourcentage de se faire juger facilement,...ect...et d'aller jusqu'au bout des choses. Ca reste une forme de respect du cheval selon moi plutôt que de le balancer chez le maquignon du coin en se frottant les mains du genre "c'est plus mon problème!" ou de persister dans un échec total qui n'est finalement pas forcément bénéfique pour l'animal non plus.

Idem pour les chiens ayant passés la dernière limite.