The equestrian lifestyle community.

Retour au feed

Témoignages : chevaux nés chez vous ou acquis poulains, comment avez vous géré le décalage avec vos attentes (physique, mental, performances...) ?

Témoignages : chevaux nés chez vous ou acquis poulains, comment avez vous géré le décalage avec vos attentes (physique, mental, performances...) ?
Mon exemple ne va pas forcément coller pile poil à la question, mais on s'en rapproche.

Je monte dans le même petit club familial depuis mes débuts à cheval (il y a une quinzaine d'années), et il y a sept ans, le gérant a acheté un jeune hongre PSF. Il avait 2 ans à son arrivée, il a été travaillé et débourrer pour être cheval de club. C'était tellement une bonne pâte que, du haut de mes quatorze ans et avec mon petit Galop 2, j'ai été une des premières à poser les fesses dessus quand il a eu quatre ans, et ça s'est incroyablement bien passé. Je me suis énormément attachée à lui, il avait un super coup de saut, pas du tout timide sur les barres, il apprenait très vite.

Vers ses six ans, il enchaînait 1m avec a peu près n'importe qui sur le dos, il faisait pratiquement les parcours tout seul, avec un super potentiel. Il était plus technique en dressage, mais vraiment gentil, pas vicieux, jamais un pet de travers, un peu de joie excessive de temps en temps, mais jamais par refus de travailler. Il vivait au pré, sans problème, rustique. Il sortait en extérieur, jamais peur de rien. Cette année-là, je suis entrée en négociation avec mes parents, ils étaient prêts à me l'acheter, pour le mettre au pré vers chez moi et que je puisse vraiment vivre avec ce cheval formidable, hors cadre du club, pour la vie quoi.

Heureusement, j'ai repris mes esprits assez vite, j'ai surtout pensé à mes études (que je prévoyais longues), et je me suis dit que je n'avais pas encore envie de devoir me consacrer à 200% à un seul cheval. Sachant que je continuerais de le monter et de profiter de lui au club, j'ai renoncé à l'achat. Bon, à 6 ans, ce n'était déjà plus un poulain, donc tout aurait pu bien se passer, mais j'ai renoncé.

Aujourd'hui, le loulou a pris dix ans, et ça fait 2 ans que c'est devenu une vraie saloperie. Vers ses 8 ans, il a commencé à réaliser qu'il pouvait refuser de travailler s'il voulait, qu'il pouvait dérober plutôt que de sauter, galoper à fond de train plutôt que de rester cadencé, jeter les cavaliers par terre plutôt que de les garder sur le dos. Pourtant, il n'a pas vécu de gros changement dans sa vie, dans son travail. Mais il est devenu invivable, à tel point que je me suis remise à le monter parce que ma coach ne voulait plus le donner à ses petits niveaux, alors qu'avant c'était le bon doudou du club.

En parallèle, alors que pendant longtemps la vie au pré ne lui a pas posé le moindre problème, il est devenu fragile des pieds, s'est mis à déferrer pour un oui ou un non, à faire des abcès, pourriture de la fourchette... il est aussi devenu assez sensible du dos (ce qui entre en relation avec son changement de comportement : il pardonne beaucoup moins les erreurs de position des débutants par exemple) bref, tout simplement il vieilli un peu vite, il prend du caractère, alors que rien ne le laissait présager.

Et quand je le vois comme ça, je réalise que si je l'avais pris chez moi, ça aurait été l'enfer. Déjà, je n'aurais pas pu le mettre au box plutôt qu'au pré, ce que le club a dû faire vu ses problèmes de pieds. J'aurais sûrement été totalement dépassée par sa prise de caractère, sachant que je ne suis pas énormément présente chez moi à cause de mes études. Et je réalise que sans encadrement, je n'aurais pas pu gérer un changement de comportement aussi brutal. Bref, le poney passe-partout super gentil et qui pardonnait tout est devenu ronchon avec l'âge, et finalement, on n'a pas besoin d'un poulain pour avoir un cheval qui change, pas forcément en bien.

Aujourd'hui, je suis contente de ma décision, heureuse de ne pas l'avoir acheté, de travailler avec lui au club, de pouvoir être encadrée sur ma façon de le gérer. On se fait encore plaisir tous les deux, parce qu'en étant vigilante et en imposant un cadre, il devient très respectueux et s'épanoui à nouveau dans le travail. Mais on ne peut plus poser les petits Galops 2 dessus comme on faisait avant, et c'est quelque chose que personne n'aurait pu anticiper. C'est quelque chose que, seule, en tant que proprio, je n'aurais pas su gérer.

Donc oui, s'engager avec un cheval, ça peut apporter son lot de désillusions. Bien entendu, le risque que ça se produise est plus élevé quand on prend un poulain. Mais même sur un cheval plus mature, un cheval "fait" au tempérament "stable"... on n'est jamais sûr de rien. Et on peut se retrouver contraint de changer ses objectifs, ou alors de se séparer d'un cheval qu'on avait pourtant choisi. Ce n'est pas évident.
Merci ! J’aimerais déjà passé la première ça serait déjà un exploit... la suite me fait pas/moins peur.
Outch je te souhaite de ne pas faire carré ! La paces c'est horreur !!
De ce que je vois de mes amis doc (qui sont internes ou en préparation ECN ) tu peux le mettre au pré oui XD le chanceux grisou ... de toutes façons les objectifs concours c'est pas le moment donc prend juste du plaisir en sécurité (l'épuisement ça joue sur la qualité de monte )

J'ai mis tout le monde au pré pendant mes années prepa et j'ai fait mon école à l'autre bout de la France donc mise au boulot tardive pour mon gris à moi.

Force et courage pour les 10 ans à venir 😉
Et du coup ça explique les connaissances en thermodynamique...
Je sais pas trop ce que l’on qualifie de vert mais il était déjà au travail depuis un peu moins d’un an chez une pro et avait fait quelque concours. Le truc c’est qu’il a vachement changé entre 5 et 7 ans (autant positivement que négativement) pour devenir une copie conforme de son demi-frère maternelle à mon plus grand désespoir.
J’ai abandonné les concours récemment et pour le moment je cherche juste à me faire plaisir en balade ou dans un paddock. J’ai l’impression qu’il adore le travail rênes longues (enfaite c’est un cheval de western je crois 😂). J’essaye de faire ce qui nous plaît à tous des deux.
Bientôt je suis en première de médecine donc bon... je crois qu’il va finir en troupeau pour son plus grand bonheur !
C'est une'façon de voir les choses je ne peux pas trop te dire j'en n'ai jamais choisi de cheval 😅
Enfin si ma sauvageonne mais ça compte pas ... elle a été un tel problème dès le début j'ai pas trop pu connaître l'espoir et les rêves avec elle !!

C'est sur qu'en achetant un 5 ans tu t'attend pas a un tel changement de cap ! Il devait être très vert non pour que tu es une telle surprise ?

Tu as fait quoi du coup ? Changement de discipline ? Tu à son opté pour quoi ?
Personnellement je pense que je gérerai mieux la situation si cela m’était arrivé avec un poulain car oui dans un sens c’est beaucoup plus dur car on l’a connu depuis le tout début de son existence (et on aura investi du temps et de l’argent) mais dans l’autre il y a un aspect qui nous échappe complètement c’est le hasard de la génétique. Je m'attendrais donc forcément plus à un « raté » que si j’achète un cheval adulte.

Ps : le mien c’est un crack sur 60 cm, à la maison et quand les astres sont bien alignés 😂
Et j'habite juste à côté de l'élevage leam pondi je connais bien le père de ton gris 😉
Le' mien est par Ulhand d'aven (Lando et père de mère par Linaro avec du Kalem des deux côtés) donc en théorie une bombe en CSO
En pratique aussi en fait juste une'bombe au ralenti ...
Merci pour ton témoignage !
C'est pas très marqué comme changement mais c'est similaire à ce que j'ai vecu je pense, c'est pas si évident à gérer...
J'ai encore eu pas mal de chance de ne pas avoir trop d'attentes niveau compétition et d'avoir la place et la possibilité de prendre un autre cheval de selle un jour
Je me posais cette question du vecu car souvent on n'entend que les histoires géniales et pas les déceptions grosses ou mineures et les galères du quotidien, les échecs .
Je n'aime pas cet aspect de l'équitation de taire les couacs pour laisser les autres se planter.
À prendre un cheval vert et a fortiori un poulain on s'expose à des désillusions violentes.
J'ai adoré le fait de faire pouliner ma jument ça a été une super expérience et mon gris est génial dans son genre mais il faut admettre que ça n'a rien eu à voir avec mes attentes de base !!!! Que ce soit la saillie, la gestion du poulain (spoiler : c'est pas un mini adulte) avec ses crises existentielles et ses caprices, le débourrage et le cheval qu'il est devenu...
on ne contrôle "rien" au final et c'est déstabilisant
Je n'ose imaginer le déchirement de quelqu'un vendant un cheval né chez lui à cause d'un trop grand désaccord entre attentes et réalité ou quelqu'un qui renonce à l'équitation montée pour garder ce cheval inadapté à sa pratique...

J'ai bien conscience que ces n'est pas grave. Que ce n'est qu'un loisir , mais ça peut peser à certains moments.
Il faut admettre qu'on fait cela aussi pour notre plaisir
Bonjour ! Au vu du peu de réponse je me permet de donner mon expérience qui est analogue mais non pas homologue. Je m'explique.
Il y a maintenant presque 4 ans j’ai eu la chance d’avoir mon premier cheval. J’ai pu le choisir. Mon choix c’est porté sur un joli hongre gris de 5 ans. Mon but était d’évoluer en cso et il me semblait être le cheval idéal (papa = Dexter leam pondi !) même si je savais qu’on allait devoir prendre notre temps.
Résultat des courses : après un ans d’entraînement à la maison on sort enfin en concours ! J’ai eu le malheur de découvrir un cheval complètement à l’opposé de se qu’il faisait à la maison... cheval ultra émotif/stressé...
Forcément la déception à été énorme quand après 3 ans de lutte je me suis rendu à l’évidence que ça n’ira jamais.
Alors comme dans ton expérience personnelle je n’ai pas un cheval adapté à mes objectifs de base et je n’ai pu le découvrir que après un ans. Puisque je m’étais déjà attaché à lui entre temps j’ai fini par l’accepter comme il est.
Après si je ne m’étais pas attaché à lui je pense que je l’aurais revendu pour notre bien à tous les deux.

Voilà ma petite histoire. Je sais que ça n’est pas une réponse que tu attendais mais pour moi le cas est assez similaire au niveau comportement tout du moins puisque j’ai découvert un nouveau cheval du jour au lendemain.
Ce que je veux dire Coline c'est qu'entre le cheval imaginé et celui qu'on obtient il y a un gouffre ... le physique je ne pensais pas robe mais taille, aplombs etc... une amie qui voulait un petit modèle à un monstre pété de force qu'elle a du mal a gerer
performances idem, mon cheval déteste la carrière moi qui veut reprendre du niveau je suis embêtée : c'est pas avec lui que je vais faire ça
De la même manière il chauffe au point de devenir dangereux en extérieur c'est compliqué de faire une rando.

Si je devais acheter un cheval, le choisir, ce ne serait pas lui tout simplement. Je l'aime et on fonctionne de mieux en mieux ensemble mais j'ai eu de la chance : plus petit j'en n'aurais pas pu le monter et j'attend d'un cheval d'avoir une relation montée...

Dire qu'il faut accepter son poulain tel qu'il est et devoir s'adapter à un cheval potentiellement très éloigné de nos attentes c'est pas la même chose ... car on a tous des attentes même inconscientes .

On ne peut pas s'entendre avec tous les chevaux ou en tout cas pas former un couple harmonieux et je me demandais comment d'autres personnes avaient vecu cela.
Je veillerais surtout à ce que le poulain soit bien dans sa tête, qu'il s'épanouisse dans un troupeau diversifié, et qu'il ait une bonne perception de l'humain, avec lequel il échangerait des interactions positives.
Attentes physiques : le physique des poulains évolue, sa couleur n'est peut-être pas 100% définie actuellement. Et puis, est-il si laid ? xD Parce que ça n'importe peut-être pas énormément...
Mental : c'est à nous de nous adapter à leurs capacités intellectuelles, à leurs réactions mais libre à vous de le stimuler et de lui développer certaines capacités (si vous trouvez qu'il est farouche, alors il faut travailler sur ce point, si vous le trouvez trop peu réactif, alors vous pouvez travailler sur ce point également, etc).
Performances : la relation passe avant la performance et je pense qu'il faut s'adapter à chaque loulou.