The equestrian lifestyle community.

Le Jumping de Bordeaux se bonifie avec le temps

Dès le 6 février prochain, les amoureux des sports équestres se donneront rendez-vous à Bordeaux, au Parc des Expositions, pour quatre jours intenses de compétition, de spectacle et… de shopping.  

Comme chaque année, l’historique piste du Jumping de Bordeaux réunira les meilleurs athlètes du saut d’obstacles mondial, pour la plus vieille étape française de la Coupe du monde Longines FEI. À cela sont venus s’ajouter les plus grands meneurs de la planète avec la Coupe du monde d’attelage, puis les champions du concours complet international pour le Devoucoux Indoor Derby. 

En cette année olympique, la préparation des athlètes bat son plein, c’est alors l’occasion de les voir oeuvrer de près avec leurs meilleurs chevaux. Entre les nombreuses épreuves et spectacles, les visiteurs pourront arpenter les allées du salon afin de découvrir les dernières nouveautés du marché, les éleveurs locaux ou encore des disciplines et des races de chevaux moins connues. 

Bordeaux, historique ?

Le Jumping de Bordeaux est né en 1973, créé par Emeric Coupérie. La compétition a changé plusieurs fois de format, il s’est passé en extérieur, puis en intérieur, a changé trois fois de localisation, et est passé de concours national à international. Autant de changements qui montrent un concours évoluant avec son époque. L’événement comme nous le connaissons aujourd’hui date de 1996 et ajoute toujours des nouveautés à son programme.  

C’est aussi une étape historique de la Coupe du monde puisqu’il en a été un des dix concours fondateurs et le seul, avec Göteborg, toujours au calendrier de cette série encore aujourd'hui. Ce label a permis d’attirer les plus grandes légendes du saut d’obstacles dès 1985 et 1986 avec, par exemple, les victoires de John Whitaker et Milton, et de Pierre Durand et Jappeloup. 

Les dernières chances pour Las Vegas

Les cavaliers de la Coupe du Monde Longines FEI viennent notamment à Bordeaux pour se disputer les dernières places de la finale qui se tiendra à Las Vegas du 15 au 19 avril 2020. L’échéance de Bordeaux sera la treizième des quatorze étapes de la Ligue ouest européenne, il s’agit donc des toutes dernières chances de gagner quelques points pour la qualification. Un avant-gout du plateau d’athlètes ? Douze des quarante-deux cavaliers invités à Bordeaux sont des Bleus, parmi eux nos quatre champions olympiques : Pénélope Leprévost, Kevin Staut, Philippe Rozier, et Roger-Yves Bost, mais aussi les grandes gagnantes du Grand Prix Land Rover de l’an passé : Félicie Bertrand et sa redoutable Sultane des Ibis. Les autres grandes nations du sport sont aussi vivement représentées par des stars et des grands espoirs, à l’image de la Suisse en la présence de Steve Guerdat et du jeune prodige Bryan Balsiger. Vous pouvez découvrir la master list de la compétition dès maintenant pour vous assurer de la présence de vos athlètes favoris dans chaque discipline. 

Pas seulement du saut d’obstacles…

La force du Jumping de Bordeaux c’est sa diversité : c’estun événement non seulement pour les connaisseurs, mais également pour le grand public. Le jeudi soir est d’ailleurs l’un des moments immanquables du week-end avec le très attendu spectacle, et cette année c’est la Garde Républicaine qui vient sublimer la piste avec trois de ses plus emblématiques démonstrations équestres : la Reprise des tandems, le Carrousel des lances et la Reprise des douze. Un moment de célébration du savoir-faire équestre français qui promet d’être hors du temps. 

Crédit photo : Christophe Bricot / Jumping International de Bordeaux

Rédactrice : Bertille Fonteneau


À lire également : 

Retour sur la spectaculaire édition 2020 du Jumping de Bordeaux

L’équithérapie au Château du Launay : une introspection au contact des chevaux

« Equestrian », une déclinaison élégante de l’héritage Ralph Lauren

Horsealot inspiration © Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux Le Jumping de Bordeaux se bonifie avec le temps

© Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux

Derrière l'inspiration
Horsealot inspiration © Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux Le Jumping de Bordeaux se bonifie avec le temps

© Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux


Horsealot inspiration © SportFot Le Jumping de Bordeaux se bonifie avec le temps

© SportFot

Derrière l'inspiration
Horsealot inspiration © SportFot Le Jumping de Bordeaux se bonifie avec le temps

© SportFot


Horsealot inspiration © Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux Le Jumping de Bordeaux se bonifie avec le temps

© Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux

Derrière l'inspiration
Horsealot inspiration © Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux Le Jumping de Bordeaux se bonifie avec le temps

© Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux


Horsealot inspiration © Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux Le Jumping de Bordeaux se bonifie avec le temps

© Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux

Derrière l'inspiration
Horsealot inspiration © Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux Le Jumping de Bordeaux se bonifie avec le temps

© Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux


Horsealot inspiration © Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux Le Jumping de Bordeaux se bonifie avec le temps

© Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux

Derrière l'inspiration
Horsealot inspiration © Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux Le Jumping de Bordeaux se bonifie avec le temps

© Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux


Horsealot inspiration © Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux Le Jumping de Bordeaux se bonifie avec le temps

© Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux

Derrière l'inspiration
Horsealot inspiration © Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux Le Jumping de Bordeaux se bonifie avec le temps

© Christophe Bricot/Jumping International de Bordeaux